Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/07/2012

Notre Canal du Midi. Alors quand commence-t-on les travaux? Arrêtons de parler et agissons enfin!!

Saint du jour :                 Sainte Brigitte                  

Contrepèteries :             Il ne veut pas qu'on le chipote quand il trie

                                           Il y a des sites sans bosses

                                           Irrésistible attrait de la Chine pour le Pakistan

                                           L'hôtelier étalait ses carpettes sur la route

Dicton Français :             Il faut estimer ce sue l'homme fait, pas ce qu'il peut faire

Dicton Juif :                      L'aumône est le sel des riches

Dicton Africain :              Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits          

Proverbe Chinois  :         En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé

Dicton du jour :

 

Les promesses en politique n'engagent que ceux qui les reçoivent

Charles Pasqua

 

 

Notre Canal du Midi, alors quand commence-t-on les travaux? Arrêtons de parler et agissons enfin!

 

Certains diront: "Il exagère avec le canal du Midi". C'est vrai, j'en parle beaucoup car j'aime non seulement les paysages autour du canal mais aussi tous les formidables paysages du sud de la France. Certains défendent la veuve et l'orphelin, je cherche à défendre le Canal du Midi et les paysages que tous les touristes adorent voir et admirer pendant leurs vacances.

 

On commence à beaucoup en parler, les journalistes qui ne font que répéter à qui veut le lire, les imbécilités colportées par les politiques en mal d'électorat, un Sénateur qui n'a fait que noircir du papier, 133 pages dont les trois-quarts totalement inutiles et le reste sans aucune idée ni aucun contenu. Maintenant c'est le Préfet de Région Midi-Pyrénées qui envoie un message subliminal à l'attention de l'UNESCO concernant la zone tampon du canal, "Faites-nous confiance Mesdames et Messieurs de l'UNESCO, les gouvernements se suivent, vous mentent et cela ne changera aucunement" car tel est le message qui passera. Comment un Préfet, qu'il soit de Région ou de Département, ferait-il plus que ses prédécesseurs? Il est là pour quoi, pour toucher une paye et c'est malheureusement tout .

 

Les VNF, même si vous mettez un socialiste à sa tête comme il en est question, rien ne changera, une nouvelle tête mais aucune nouvelle compétence. Hors c'est de cela que nos voies navigables sont malades et en particulier notre monument le Canal du Midi, de l'incompétence, de la nullité d'un pouvoir trop centralisé, de politiques qui n'ont aucune idée.

"Alain Chatillon sénateur sans idée" , "Henri-Michel Comet Préfet sans effet ni relief", qu'allez-vous encore raconter dans les mois qui suivent pour faire durer le plaisir et mentir à l'UNESCO?. Tout le monde le sait, le mal des canaux et surtout ceux du Sud de la France, c'est l'incapacité notoire des Voies Navigables de France de le gérer, de l'entretenir, de le maintenir, d'avoir des idées novatrices pour le rentabiliser. Les VNF, une Entreprise Publique qui ne sait faire que du vieux avec du vieux.

 

Cela fait beaucoup de temps que, à l'inverse de beaucoup qui ne voit que le beau côté des choses,   je démontre l'état lamentable des canaux qu'ils soient du Midi, de Brienne, des Deux Mers, de la Garonne, de la Robine. Les VNF c'est un amoncellement de travaux mal faits ou non faits, de l'argent utilisé à toutes autres choses que l'entretien de nos voie d'eau, de mensonges en tout genre concernant l'état réel des voies et du Canal du Midi en particulier. Regardez comment est traité la maladie du chancre, après n'avoir rien fait, on coupe les arbres mais on n'a pas d'argent pour les remplacer, on ne refait pas les berges repoussant à 5 ou 6 ans un autre mal que sera l'écroulement des dites berges lorsque les racines pourriront.

Je l'ai déjà démontré mais une fois de plus en voici la démonstration et la ville de Toulouse ou l'agglomération va en prendre pour son grade au passage. Les photos qui suivent représentent un condensé du manque d'entretien des canaux, toutes ces photos ont été prises en un espace restreint de 300 mètres mais vous pourrez constater lors d'une promenade que c'est l'intégralité du réseau qui est dans cet état lamentable. les Conseils Régionaux et Généraux, les Villes, les Communautés Urbaines, les Communes dépensent de l'argent pour mettre en valeur des voies d'eau totalement à l'abandon.

 

IMGP0959.JPG

A chaque arbre les racines soulèvent la Voie Verte, détruisant la voie de roulement.

IMGP0966.JPG

Alors parfois, un miracle. L'agglo Toulousaine intervient, mais ces travaux commencés il y a plus de 10 jours ne sont pas terminés. Peut-être n'a-t-on pas la solution pour enjamber la racine!

IMGP0962.JPG

Les ronces et les arbres ainsi que toute la végétation envahissent la Voie Verte, c'est très agréable d'avoir les ronces qui vous balayent les jambes. Allez demander aux Anglais et Hollandais ce qu'ils en pensent!

IMGP0963.JPG

IMGP0968.JPG

 

IMGP0969.JPG

Les berges s'écroulent en de nombreux endroits et on peut voir la fameuse Voie Verte commencer à s'écrouler dans la cuvette du canal. Mais vous admirerez au passage l'épaisseur de la couche et de la sous-couche de la Voie Verte.

Et malgré ces travaux bâclés ou non faits, les politiques se tournent ostensiblement vers les VNF pour avoir un avis, on croit rêver!!!!

Les VNF  et SNSO se contentent de parer au plus pressé pour ne pas s'attirer les foudres de l'UNESCO, de l'État et des collectivités. Faire des travaux tels la Voie Verte sur des berges non consolidées, planter des platanes et autres essences sans refaire les berges ni se soucier de vérifier si des sciures, copeaux ou autres parties des platanes malades, ne sont pas sur les berges, ne pas savoir faire un tunage, ne pas contrôler les travaux, ne pas retirer les vases de la cuvette, ne pas contrôler les plaisanciers, ne pas faire respecter les règlements des voies d'eau, supprimer la navigation commerciale  sur les canaux, laisser des épaves à gauche et à droite et dépit de la sécurité des promeneurs, ne pas prendre les règles les plus élémentaires de sécurité, ne pas effectuer de contrôles sue la qualité de l'eau, les constructions bâties le long des voies d'eau ce sont autant de grieffes mettant en cause la compétence des VNF et de la SNSO.

 

Il faut commencer par remettre à plat la gestion de ces voies d'au. Qu'il n'y ai pas 50 interlocuteurs et qu'une coordination efficace soit mise en place. Il faut une définition claire et simple de la zone tampon et surtout il faut "UN PROFET POUR RENTABILISER".        

 

Quand est-ce qu'un (ou une) politique  ou une Entreprise Publique comprendra ce que le mot "rentabilité" signifie car le mal du canal du Midi est le même que bon nombre d'autres monuments, Entreprises publiques, entreprises privées, c'est un manque de rentabilité et un manque d'entretien. Qu'est-ce qu'il faut, qu'on aille voir l'UNESCO avec les preuves le l'incapacité notoire des VNF et de SNSO, des pouvoirs publics, des Régions et de l'État? C'est ce qui va bientôt être fait!

30/06/2012

TOULOUSE, Canal du Midi, de Brienne ou de Garonne, retour à la préhistoire!!!

TOULOUSE, Canal du Midi, de Brienne et de Garonne, retour à la préhistoire!

 

Une semaine de silence car il faut savoir se soumettre à la chirurgie quand il le faut, mais une semaine profitable pour voir ou en est le Canal du Midi et disséquer en détail les "propositions" ou plutôt les vaticinations de Monsieur le Sénateur Alain Chatillon.

 

IMGP0950.JPGDurant cette semaine, des personnes m'ont fait part de leurs inquiétudes quant à l'état général des chemins de halage dans Toulouse même, alors, n'ayant pas eu le temps de vous écrire le billet sur le rapport détaillé Chatillon, billet que je vous délivrerai demain, si nous faisions un peu le point sur Toulouse et ses canaux.

Beaucoup, promeneurs, cyclistes, joggeurs, se plaignent de plus en plus de l'état des berges des canaux, qu'ils soient du Midi, de Brienne ou de la Garonne. Le Conseil Régional Midi-Pyrénées consacre un important budget à la Voie Verte le long des canaux. Mais que faire lorsque des voies goudronnées sont envahies par les broussailles des berges non entretenues ou s'éboulent partiellement dans la cuvette du canal, que la voie de soulève et se fissure? Et dans ce cas, qui est responsable? Certainement pas le Conseil Régional qui a payé la création et l'entretien de la voie elle-même. Alors qui? Les VNF? L'État? La ville de Toulouse? L'agglomération Toulousaine? Il est difficile de répondre car il semble que plus personne ne soit capable de savoir qui est responsable de quoi que ce soit en matière de voie fluviale. Il n'est qu'à regarder le croquis délivré par une personne du conseil municipal de Toulouse, pour comprendre qu'on ne peut plus comprendre!!!!

 

000.jpg

 

Il semblerait donc, en fonction de la compréhension de ce croquis, que ce soit la ville de Toulouse qui soit responsable des berges, donc des broussailles qui rendent les chemins de halage difficilement praticables ainsi que de l'entretien en général des abords des canaux. Cette absence d'entretien est d'autant plus révoltante que la ville de Toulouse doit recevoir en 2013, la Conférence Mondiale des Canaux. Il est vrai que la conseillère municipale chargée des espaces verts ainsi que celle chargée des canaux, sont toutes deux du groupe politique EE Les Verts, ceci doit expliquer cela, Verts mais adeptes des broussailles urbaines et du retour à l'ère préhistorique.

En attendant voici quelques photos qui vous expliquent les mécontentements des usagers qui se plaignent des ronces entravant les chemins, des dangers permanents et des insectes ou autres bestioles ayant élu domicile dans la jungle des berges des canaux. Beaucoup de propriétaires de chiens ne veulent plus aller les promener le long des canaux tellement les insectes y sont nombreux. Alors? VNF, Ville de Toulouse, Agglomération Toulousaine, même combat, on risque de bien rigoler en 2013 lors de la Conférence Mondiale des Canaux.

 

IMGP0949.JPG

Des broussailles et des ronces et il y a une semaine, les ronces envahissaient le chemin de halage, alors une collectivité, (laquelle?) a coupé juste ce qu'il fallait pour laisser le passage.

IMGP0951.JPG

Les voies se soulèvent, par endroit comme sur la photo, de plus de 10 centimètres, à quand un accident, et qui sera responsable?

IMGP0953.JPG

Un condensé des dangers des canaux en général, des sacs de vase en équilibre au-dessus du chemin de halage et le long d'une berge qui s'écroule, déposés par les VNF au-dessus du chemin entretenu par le Conseil Général et des berges non entretenues par la ville, bonjour pour la recherche en responsabilités!!!!.

IMGP0954.JPG

A cet endroit, bientôt, un cycliste plongera car le chemin de halage et la voie gougronnée s'écroulent, et en plein dans un virage!

IMGP0957.JPG

Mais gentes dames et gentils damoiseaux, soyez tranquille, VNF s'occupe de tout et ce panneau vous le dit clairement, il y a des risques...mais uniquement sue la voie d'eau!!!!

 

 

 

23/06/2012

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages. Et copieur en plus!

Saint du jour :                 Sainte Audrey

Contrepèteries  :            Un vieux contrôleur n'a pas de vassal

                                           Tranquillement, le chiffonnier empilait son vieux fer

                                           Soyez rude si vous voulez que çà cesse

                                           Soldats, brûlez vite ces camps                 

Dicton Français :             En amour, en procés, en vaillance, un rien fait pencher la balance         

Dicton Juif .:.                     Mieux vaut le célibat qu'un mariage malheureux

Dicton Africain               Celui qui demande qu'on lui répète, n'est pas forcement sourd

Proverbe Chinois :         Le luxe augmente les besoins, la modération le plaisir

Dicton français du jour :

 

Le désir de maintenir "le cours naturel des choses" jusqu'à ce qu'il soit trop tard est la plus grande menace que l'humanité fasse peser sur elle-même

André Lebeau

 

 

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages! Copieur en plus!

 

Ça y est c'est reparti pour un tour avec l'arrivée du rapport Alain Chatillon Nouveau et ses nombreuses propositions qu'on connaissait déjà (en fait 4 pages de copier/coller). Tout le monde va encore parler du Canal du Midi pendant une semaine, puis ce sera à nouveau le silence.

 

Au fait, en aparté, contrairement à ce qu'avance une association qui ne met jamais les pieds sur le Canal avant que d'écrire sur le sujet, Monsieur Alain Chatillon est Sénateur Maire de Revel et non de Rodez.  Il faut déjà savoir lire avant que de faire des blogs en particulier faudrait-il avoir lu le rapport Chatillon avant d'en parler, mais c'est vrai ceux qui connaissaient le sujet "Patrimoine" dans cette association sont partis sous d'autres cieux, alors on reprend les écrits existants et on brode.

 

999.jpgAlors maintenant, que penser de ce rapport dont, première curiosité, les journalistes ne rapportent pas la même chose en fonction des sensibilités. Alors, erreur de transcription (j'en doute, les journalistes sont des professionnels), erreur dans les données ou les informations de Monsieur le Sénateur? Pourquoi pas! Toujours est-il, par exemple, que certains journaux annoncent 42.000 platanes à abattre sur le Canal du Midi entre Toulouse et Agde, d'autres 42.000 sur le Canal des Deux Mers entre Bordeaux et Sète. Sans vouloir jouer les puristes ou rabat-joie, ne pas savoir la différence entre Canal du Midi et Canal des Deux Mers est un peu ennuyeux surtout pour un rapporteur, quant à la distance c'est du simple au double, 240 kilomètres au lieu de 442 kilomètres. Voies Navigables de France ont toujours annoncé 42.000 platanes uniquement sur le Canal du Midi. Le rapport Chatillon parle de 43.000 et non 42 et la phrase, il est vrai mélange Canal des Deux Mers et Canal du Midi. Et ceci n'est qu'un exemple, les différences étant très nombreuses sur les 11 médias que j'ai pu lire ou visualiser. Parfois j'ai tendance à croire que certains médias n'ont pas lu le rapport et restent sur d'anciens articles de 2010 ou 2011!

 

Maintenant concernant le rapport par lui-même, il semble que Monsieur Alain Chatillon aurait pu avoir l'amabilité de me remercier après avoir repris en entier des pans d'un rapport que j'avais envoyé par mail à différents politiques ainsi qu'à VNF et remis à Madame Kosciusko-Morizet alors Ministre. Ce rapport remis au nom d'une association dont je ne fais plus partie, faisait suite à une conférence de presse du 19 Septembre 2011 et relayée par de nombreux médias, dans laquelle un batelier professionnel, une élue, un spécialiste en qualité de l'eau et deux amoureux du canal dont moi-même avaient tenté de mettre en avant les problèmes d'entretien du canal. ainsi que les problèmes d'avenir du monument. Chose amusante, suite à l'envoi de ce rapport, le Président des Communes des Deux Mers m'avait appelé pour me dire qu'une Entreprise Publique multi régionale pour le canal des deux mers existait déjà, alors pourquoi Monsieur Alain Chatillon ne la connaît-elle pas lui-même? Peut-être Monsieur Delachoux avait-il confondu Entreprise Publique et Charte du canal des deux mers!

 

998.jpgSinon, que dire d'un rapport sans aucune originalité ni aucune proposition vraiment originale si l'on tient compte des copier/coller. Peut-être faut-il noter que si l'ardoise de 200 millions d'euros (uniquement pour le paysager) reste la même, la répartition diffère par rapport à 2010 (époque ou les coûts n'étaient que de 100 millions). En 2010, la répartition était de 35% pour l'abattage, 15% pour la plantation et 50% pour les berges, maintenant presque 40% pour l'abattage, 23% pour la replantation (c'est Monsieur Vigouroux qui va être content de la rallonge) et seulement 37% pour la défense des berges alors que les VNF n'ont toujours aucune solution de tunage.

Concernant la Patrimoine Mondial de l'UNESCO, il est délirant de lire "la future zone tampon" laquelle, après 15 ans, n'a toujours pas été clairement définie. Alors ou, Monsieur le Rapporteur, a-t-il été chercher une définition de zone tampon alors qu'actuellement c'est un laisser-aller permanent.

 

Comme déjà dit de nombreuses fois, "POURQUOI SEULEMENT UN RAPPORT PAYSAGER?". Rien n'est dit sur l'état général du canal, sur son envasement et les millions de mètres-cube de vase à enlever, l'état des berges, l'entretien des ouvrages d'art, les travaux mal faits. Il semble que Monsieur Alain Chatillon ai fait un rapport en lisant ce qui se fait sur internet et non pas en allant voir ce qu'il se passe sur place, le long des berges. Quant à l'utilisation des canaux, c'est toujours au point mort et les canaux ne verront passer des bateaux que pendant 5 mois permettant un envasement progressif. A quand le retour au fret?

 

LA VÉRITABLE SOLUTION POUR LES CANAUX DONT LE CANAL DU MIDI: Pour que le Canal des Deux Mers et donc le Canal du Midi puisse vivre, il faut lui construire un avenir et donc lui trouver non pas une activité touristique mais DES activités permanentes. Il faut d'autre part chercher une rentabilisation et non pas des fonds à droite et à gauche.

  

Il faut avant tout définir un projet novateur, une nouvelle utilisation et trouver une rentabilisation par de nouvelles activités et non pas de l'argent gratuit par mécénat et dons. De nouvelles activités et une rentabilisation permettraient aux Régions administratives d'Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées d'investir dans les canaux et voies d'eau et non plus de les subventionner, ce qui fait une remarquable différence.

 

 6 mois pour pondre 4 pages de copier/coller? Quel en a été le coût pour accoucher d'un rapport misère sans originalité ni pistes!