Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2012

Pour quand la suppression de la TVA sociale?

Saint du jour :                 Sainte Sophie

Contrepèteries :             Je compte les fils et les ampoules

                                          Marinières laissez les péniches

                                          Manger les pruneaux d'Agen à Venise

                                          Les vacanciers se battent dans les cabines                         

Dicton Français :            C'est le signe d'un fou qu'avoir honte d'apprendre       

Dicton Juif :                     Enseigne à ta langue à dire : Je ne sais pas

Dicton Africain :             L'eau chaude n'oublie pas qu'elle a été froide

Proverbe Chinois :         On est fou par l'esprit et sage par le cœur

Dicton du jour :

 

Le système se nourrit de la dégradation de l’environnement et non de ses seuls intérêts

Jean-Marc Jancovici

 

 

Pour quand la suppression de la TVA sociale?

 

998.jpgHier était annoncé qu'une loi sur les conditions d'embauches des étudiants étrangers étaient abrogée. Très bien, mais pourquoi commencer par cette loi qui n'intéresse guère les Français de France. Il est une autre loi, qui, si je me souviens bien, devait être supprimée si François Hollande était élu, celle de la TVA sociale.

Le but de la TVA sociale, c’est de diminuer le financement de la protection sociale que supportent les  employeurs, c’est-à-dire de baisser les cotisations sociales et donc le « coût du travail ». L’idée est, normalement,  d’améliorer la compétitivité et favoriser l'emploi. Sur ce but rien à redire si cela n'était pas pipé, car actuellement avec les plans sociaux, les coupes claires dans le personnel, les grosses Entreprises qui licencient pour augmenter les profits, n'ont pas besoin de ce cadeau supplémentaire. En gros, on va diminuer les charges de grosses entreprises qui n'embauchent pas en faisant payer les contribuables et les travailleurs donc en diminuant leur pouvoir d'achat. CHERCHER L'ERREUR!

999.jpgActuellement, qui embauche en France? Les PME, PMI, TPE, artisans, alors que les grosses entreprises alignent les plans dits sociaux, toujours cette sacro-sainte course aux profits et à la rentabilité maximum. Peut-être faudrait-il réfléchir un peu et voir s'il n'y a pas une solution intermédiaire qui éviterait de faire perdre du pouvoir d'achat aux travailleurs et retraités en augmentant la TVA d'un côté, et en favorisant les embauches dans les PME/PMI en abaissnt leurs charges.

 

Alors, une idée qui en vaut une autre: plutôt qu'augmenter la TVA, pourquoi ne pas faire le système des vases communiquant intra entreprises? Ne pas baisser les charges sociales de ceux qui débauchent ou ne veulent pas embaucher pour améliorer les résultats et ne baisser que les charges des PME, PMI et TPE.  Cette diminution de charges serait compensée par une taxe payée par les grosses entreprises qui licencient et un impôt sur les bénéfices de ces mêmes entreprises.

04/04/2012

Produire Français, les politiques en parlent mais....!!

Contrepèteries :        Je préfère se simple Anjou au jus de la treille qu’on met en boutique

                                   L’école de Saumur vante ses bons côtés

                                   L’artiste a dans son cœur comme un rameau nu

                                   L’inspecteur primaire voudrait voir les bons cahiers

Dicton Français :     Ne penser qu’à soi et au présent, source d’erreur en politique.

Dicton Juif             Qui somnole renverse son panier

Dicton Africain      La langue qui fourche fait plus de mal que le pied qui trébuche

Proverbe Chinois :    L'alcool est blanc mais rougit le visage, l'or est jaune mais noircit le coeur

Dicton du jour :

Démocratie est le nom que nous donnons au peuple chaque fois que nous avons

besoin de lui.

Robert de Flers

 

Produire Français, les politiques en parle mais en avons-nous les possibilités?

10.jpg

Dans cette Présidentielle, tout est affaire de mode du moment ou de contradiction du concurrent. Nous avons eu droit pendant un court instant de la campagne au leitmotiv "Produire Français". Mais comme toutes modes, elles passent et maintenant on en est à la tranche d'imposition à 75% et les clameurs des joueurs de football.

Nous avons pu entendre différentes propositions de la part des candidats, Monsieur Bayrou a fait 20 propositions mais uniquement basées sur l'économie et non pas sur la réalité industrielle et le savoir, mais au moins a-t-il fait des propositions concrètes. Madame Joly ne voit que par l'emploi lié à l'écologie et au développement durable, aussi a-t-elle prévu de créer des emplois dans l'éolien et le photovoltaïque, filières inexistantes actuellement en France et déjà complètement vampirisées par 4 ou 5 pays. Dans les propositions socialistes de Hollande, nous n'avons encore rien trouvé pouvant ressembler à un plan de relance de la production à la Française. Quant à notre futur ex candidat Sarkozy, il aurait paraît-il fait des propositions le 23 Novembre 2011 par l'intermédiaire d'un Jean-François Copé déclarant "l'objectif c'est réindustrialiser la France avec pour maître étalon l'Allemagne", encore faudrait-il avoir l'argent et les idées pour le faire. Ah, c'est vrai qu'à l'UMP nous avons l'inénarrable Kosciusko-Morizet NKM déclarant pour produire Français "ne pas demander aux Français de courir avec un boulet aux pieds", voilà qui va aider à produire Français!!

11.jpgToujours est-il que depuis les paraît-il "propositions" du candidat-Président, nous continuons à entendre chaque jour la litanie des délocalisations, rien n'a changé. Et maintenant nous entendons parler de rachats d'action de sociétés jusqu'alors Françaises. Exemple Peugeot qui vient de vendre une partie de ses actifs à General Motors et mieux encore, notre modèle, l'État Allemand qui rachète 7,5% des parts d'Airbus et demande par-dessus le marché que le siège social soit en Allemagne alors qu'au départ Airbus est et doit rester Toulousain et Français. Merci Madame Merkel, merci Monsieur Sarkozy, bel exemple d'entente Germano-Française.

Maintenant, faudrait-il savoir ce que signifie produire Français, qu'est-ce qu'un produit "Made in France"? Est-ce un produit de marque française mais fabriqué à l'étranger? Est-ce un produit de marque étrangère et produit en France? Ne serait-ce pas avant tout, un produit de marque française et fabriqué en France?!! D'autres parts, il ne faut pas oublier que produire Français ne signifie pas simplement vendre aux Français des produits fabriqués en France mais également améliorer la balance commerciale en vendant à l'étranger. Et de cela, aucun politique n'en parle!

Apparemment, les seules solutions que nous offrent nos politiques sont toutes basées sur l'argent, faire des économies de bouts de chandelle à droite comme à gauche. mais cela est-il suffisant? Nous ne gardons pas nos chercheurs qui s'exilent à l'étranger et pourtant la recherche, c'est le commencement de la filière industrielle. Nous n'avons pas de filières comme on peut en trouver dans d'autres pays, nous ne préparons pas les étudiants en connaissance des marchés, nous ne préparons que de futurs chômeurs. Comment voulez-vous concurrencer la Chine par exemple ou, pour trouver des ingénieurs bac+4, il suffit de se baisser. Apple, lorsqu'ils ont délocalisé en Chine, ont embauché immédiatement 8700 ingénieurs bac+4 Chinois, chose impossible même aux Etats-Unis. Pourrait-on faire la même chose en France?

12.jpgCHERCHEZ L'ERREUR: Un autre exemple des aberrations des mesures prises pour relancer l'emploi et la fabrication Française: la TVA sociale sensé relancer l'emploi et avoir des prix concurrentiels à l'export. La richesse de l'industrie Française réside dans ses PME/PMI puisque les grosses entreprises délocalisent et placent leurs bénéfices dans les paradis fiscaux. Alors faudrait-il avant tout donner des avantages à ceux qui emploient, les PME/PMI. Hors avec la TVA sociale, que voyons-nous? Une PME de 5 employés, avec l'abaissement des cotisations sociales patronales, y gagnera entre 320 et 350 euros par mois, somme ne permettant pas 13.jpgd'embaucher un nouvel employé. Renault, fort de ses 123.000 salariés en France, y gagnera de son côté , et à salaires identiques, 8 millions d'euros chaque mois, hors Renault avait annoncé 4700 embauches sur 3 ans en 2011, et encore il ne s'agissait pas seulement de CDI. Ces 8 millions vont plutôt permettre à amortir prématurément la nouvelle usine construite au Maroc. Alors pourquoi ne pas créer des charges patronales modulées, en fonction de l'importance de l'entreprise? Beaucoup de législations sont des entraves au développement de certaines petites entreprises et à l'embauche et ce n'est pas la TVA sociale qui permettra de produire Français. Un dernier exemple, pourquoi une entreprise française, 7 ans après sa création, n'emploie que 20 employés en moyenne contre 80 en Grande-Bretagne? Pourquoi la moyenne des effectifs français est de 2,7 employés par entreprises contre, 6,6 aux USA et 4,5 en Allemagne (encore eux)? (source IFRAP). La raison est simple, les seuils sociaux. Au cinquantième employé, une entreprise doit mettre en place un Comité d'entreprise, des délégués syndicaux, des participations, etc... et beaucoup d'entreprises stagnent à cause de ces seuils sociaux.

 

15.jpg

Comme on peut le constater, les économies de bouts de chandelle n'y feront rien, comme n'y feront rien la TVA sociale qui au contraire, freinera les achats des français. Le mal est plus profond et le minimum serait:

- Que le gouvernement prenne des mesures pour interdire les délocalisations.

- Qu'on encourage l'embauche par la baisse des charges dans les PME/PMI mais pas dans les grosses entreprises du CAC40 ni les banques sauf si elles embauchent de manière continue.

- Qu'on change la législation sur les entreprises en l'harmonisant avec le reste de l'Europe

-Que les banques qu'on a généreusement recapitalisées, participe à la relance de l'industrie en aidant les PME/PMI.

Mais nous ne sommes pas des politiques, alors nos idées, tout le monde s'en moque!!