Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/06/2012

Ces associations non contrôlées et qui n'ont rien à proposer, est-ce bien raisonnable!

Saint du jour :                 Saint Landry

Contrepèteries :             Vive la France malgré la paresse

                                           Vise la bête et envoie-la vite à l'abbé

                                           Une verte auto magique

                                           Une forte odeur envahissait la rue du quai

Dicton Français :             Donne au reconnaissant plus qu'il ne demande

Dicton Juif                        Une mauvaise nouvelle a des ailes rapides

Dicton Africain :              Celui qui a planté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement

Proverbe Chinois :          Plus il y a de monde réuni, plus il y a de médisances

Dicton du jour :                                                                                 

Vous êtes prisonnier d’un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre

Daniel Quinn

 

 

Ces associations qui n'ont rien à proposer. Est-ce bien raisonnable?

 

001.pngIl existe en France, pléthore d'associations en tout genre. Certaines et pour leur majorité sont tenus par des gens qui croient en ce qu'ils font, tentent de le faire savoir et de trouver des points d'appui par l'intermédiaire de bénévoles. Il est d'autres types d'associations qui, tout au contraire, n'ont pas grand chose à proposer, bien souvent créées par 4 à 5 personnes qui se disent "Président" "Secrétaire" "Trésorier" "Administrateurs" voir même "Responsables de", autant de titres que de participants mais qu'il leur est agréable d'être invités par les Maires des communes lors du Nouvel An.

Beaucoup d'associations honnêtes ont du mal pour survivre car bien souvent, n'ayant comme ressources que les sommes réglées par leurs adhérents et parfois quelques suppléments par ci par là. A contrario, certaines associations vivent très bien et peuvent même payer des salaires parfois substantiels grâce aux subventions généreusement distribuées par des collectivités sans aucune garantie quant à l'utilisation des sommes 002.jpgallouées. Cette pratique est facilitée par les lois 1901 sur les associations, lesquelles en grosse majorité ne sont pas soumises à impôts. Je connais malheureusement des gens qui vivent très bien des subventions allouées à une association dont les objets sont très floues et ils n'ont jamais été contrôlés.

En étudiant les subventions versées aux associations, on peut découvrir que certaines de ces lois 1901 cumulent des subventions des villes, des Conseils Généraux, Conseils régionaux et communautés d'agglomérations, de quoi très bien vivre alors qu'elles n'ont aucune utilité. Des chiffres?:

65% des associations sont subventionnées à plus de 50%, en perfusion permanente de l'argent des contribuables alors qu'elles ne correspondent à aucun besoin de la population. 73% des subventions  sont accordées sans objectif particulier, l'association gérant l'argent comme bon lui semble.  49% des dossiers ne contiennent pas de rapport technique et financier décrivant l’utilisation faite de la subvention et jusqu'à 75% pour les Conseils Regionaux Des millions d'euros sont ainsi distribués sans aucune vérification quant à l'utilisation faite de l'argent des contribuables..

Maintenant concernant l'objet désigné pour l'association, c'est du grand n'importe quoi. Il suffit de mettre une phrase, quelques mots, pour que l'objet soit enregistré. Après? C'est le grand n'importe quoi et bien souvent, les associations font totalement autre chose que ce qui est indiqué dans l'objet de leur inscription.

Alors que penser d'associations ayant pignon sur rue (enfin, pignon est un bien grand mot pour de si petites associations), présidées par des gens au-dessus de tout soupçons, (par exemple un journaliste de télévision) dont l'objet paraît être clair, mais, qui après un petit contrôle, s'avère être un leurre. Je ne donnerai qu'un seul exemple mais il y en a malheureusement des quantités. J'ai fait parti d'une association sise dans l'Aude dont l'objet est de défendre une culture en grand danger. Au départ, nombre d'adhérents annoncé 150. Hors déjà, il s'avère d'un premier mensonge, le nombre d'adhérents étant entre 60 et 70, mais il faut sembler être plus puissant qu'on ne l'est. Cette association se disait apolitique ce qui ne pouvait que me plaire, hors quelle surprise lorsque sur internet, vous pouvez constater des prises de position en faveur des Verts il y a 3 et 4 ans, puis la photo du Président en compagnie successivement de candidats UMP, puis PS, puis dissidents et à nouveau Verts (je peux vous montrer toutes les photos à la demande sans aucun problème, des fois qu'on me PaisNostre 02.jpgmettrait en doute). Est-ce réellement une association apolitique que celle-là? Surtout lorsque vous apprenez que le Président cherche une place de conseiller municipal de la deuxième ville de l'Aude afin d'avoir un complément de retraite!! Les associations mènent à tout, même à des places dans des listes politiques.

PaisNostre 01.jpgVous pouvez juger de la grande influence de cette association et jugeant de la très grande affluence sur leur stand  comme vous pouvez le constater. Il est même curieux, lorsqu'on connaît bien les gens, de voir  qu'il s'agit des mêmes personnes depuis des années, les 4 ou 5 mêmes toujours présents, il existe malheureusement des preuves que cette association vivote en maniant le mensonge.

Vous avez dit curieux? Le nom de l'association si prometteuse se trouve sur les photos. A vous de trouver!!

Mais en attendant il faudrait peut-être faire du tri dans les milieux associatifs et surtout faire établir des comptabilités détaillées afin de connaître l'utilisation des fonds.

23/05/2012

Croissance? Oui, mais quelles sont les solutions envisagées?

Saint du jour :                 Saint Didier                       

Contrepèteries :             Cette presse est spécialiste du foot

                                           Si j'étais papier, j'aimerais les poncifs

                                           Quel dommage de laver pareille robe à l'usine

                                           Que de peine me fait votre malice                                                        

Dicton Français :             C'est trop d'aimer quand on en meurt

Dicton Juif :                      Le travail le plus pénible, c'est l'absence de travail

Dicton Africain :              C'est celui qui a pété, qui a le cul chaud

Proverbe Chinois :          Le sage ne dit pas ce qu'il fait, mais il ne fait rien qui ne puisse être dit

Dicton du jour :

Il ne sert à rien à l’homme de gagner la Lune s’il vient à perdre la Terre

François Mauriac

 

 

Croissance, oui mais quelles sont les solutions envisagées?

 

999.jpgCroissance, vous avez dit croissance, nous n'entendons plus que ce mot: Croissance! Auparavant personne ne voulait prononcer ce mot, c'était apparemment l'omerta, même Barack Obama n'osait l'employer. A croire que la seule volonté d'un couple franco-allemand interdisais au monde de parler de cette sacro-sainte "CROISSANCE".

Certes, tout le monde rêve de croissance, de recul du chômage, de pouvoir d'achat retrouvé, mais quelle croissance pouvons-nous espérer? Une croissance durable ou une croissance illusoire comme celle (on oublie vite) qu'on nous promettait juste après la crise des subprimes en 2008.

Depuis de nombreuses années, il a été tenté de relancer la croissance par les dépenses publiques, achats aidés, emplois aidés, aides aux entreprises, mais qu'est-ce que cela a rapporté? Tout a échoué et même a augmenté de manière exponentielle l'endettement public. Maintenant, tout le monde s'attend à voir revenir le temps des subventions mais l'État ne peut plus se le permettre et il serait illusoire de revenir à un système qui a montré ses dangers. La seule et durable solution réside dans des réformes en profondeur, réformes structurelles et réduction des dépenses publiques.

Relancer la croissance sera un véritable numéro d'équilibriste aussi bien pour la France que pour l'Europe qui devra elle aussi réformer et limiter les dépenses alors qu'elle n'en prend pas le chemin. Le retour à la croissance passe par la création d'entreprises et d'emplois et non pas en délocalisations qui se sont accélérées. Elle passe également par une généralisation des accords professionnels jusqu'alors adaptés branche par branche au gré des syndicats, il n'est qu'à voir l'application des 35 heures et les inégalités des retraites.

998.jpg

Il est curieux de constater que les périodes de chute du PIB correspondent

au septennat de Giscard puis

au quinquennat de Sarkozy.

 

Baisser les dépenses publiques, accroître l'efficacité des administrations publiques en maîtrisant leurs dépenses sans pour autant accroître le chômage, il faudra savoir prendre les bonnes mesures.

Diminuer les dépenses courantes de l'État sans diminuer les dépenses d'investissement, ceci signifie qu'il faudra maîtriser les salaires des fonctionnaires, les dépenses de santé, les dépenses locales, aligner le public sur le privé et non l'inverse.

Mais si on a parlé croissance pendant la période électorale, il n'a jamais été expliqué la manière d'y arriver et il se pose une question primordiale: "Est-ce que les Français ont compris les enjeux et la route à suivre?". RIEN N'EST MOINS SUR!!

  

13/04/2012

La politique et l'écologie sont-elles compatibles?

 

Saint du jour :                     Sainte Ida                                                 

Contrepèteries :          Les enfants jouent dans la pièce du fond

                                    Les mutins passaient la berge du grand ravin

                                    C'est ici qu'on pendit le fuselage de l'aviatrice.

                                    Le roi en retarda la peine jusqu'au matin                            

Dicton Français :         Vaincre la colère, c'est triompher de son plus grand ennemi

Dicton Juif :                 On a toujours besoin de plus d'argent qu'on en gagne

Dicton Africain :          Quand l'homme est couché sur le dos, il ne doit pas cracher en l'air      

Proverbe Chinois  :      Interroger cent personnes, c'est connaître cent choses

Dicton du jour :

Ce qui compte ce n'est pas qui vote

mais celui qui compte les votes.

Joseph Staline

 

La politique et l'écologie sont-elles compatibles?

 

Je comprends les Français qui ne se passionnent pas pour la politique en général et pour les présentes élections Présidentielles en particulier. Mais comme beaucoup qui ont compris que le droit de vote est un droit inestimable, J'irai voter et je cherche à voter utile et je lis les programmes, j'écoute les déclarations, en essayant d'être objectif. Je serai toutefois catégorique sur un point, comment croire un candidat Président sortant, qui nous a déjà fait la démonstration qu'il ne tenait pas ses promesses et qui recommence son même cirque démagogique, il ne peut pas changer à ce point, surtout avec toujours le même entourage. Quand on s'appelle Nique Colas on ne peut que s'appeler Nique Colas.

01.jpgJ'avoue être un peu surpris par certaines prises de position ou déclarations de certains candidats à la Présidentielle et en particulier sur les prises de position de Madame Eva Joly, femme sympathique et de conviction mais dont le programme apparaît vraiment peu clair et dénué de tout regard économique ou financier malgré la liste de mesures annoncées dans le programme. Il est certain qu'une déclaration telle "Sur la dette et les déficits, les écolos souhaitent les réduire fermement mais au bon rythme", ne veut pas dire beaucoup de chose surtout que la France est attendue au tournant par les marchés financiers dès le nouveau Président élu.

Il est une chose qui m'horripile particulièrement, ce sont les contradictions dans un même programme et plus on fait de promesses et plus on risque de se contredire. Et dire que les candidats ont des staffs ultra bien payés pour éviter ce genre d'impairs. Si vous lisez le programme de Madame Eva Joly je crois qu'on tient là le nec plus ultra du programme contradictoire. Si je lis la profession de foi que je viens de trouver dans ma boîte à lettres, je peux lire dans le même texte sur 4 pages:

- Protéger la biodiversité avec de nouvelles lois sur le littoral, la montagne et les forêts, développer l'éducation à l'environnement.

- Stopper les subventions néfastes pour l'environnement et appliquer le principe "Pollueur-payeur".

- Pour en finir avec la corruption et les lobbies. Apparemment Madame Joly ne semble pas savoir ce qu'est un lobby!

02.jpgAlors Madame, vous et vos amis peuvent-ils expliquer ce que sont l'écologie et les lobbies. Si je prends l'énergie éolienne et que j'applique ce que vous dites, "protéger la biodiversité sur le littoral etc, etc..." et accepter que des éoliennes participent à la déforestation, à la destruction de la flore et de la faune, participe également à la production de CO2 par la multiplication de centrales thermiques nécessaires lorsque les éoliennes s'arrêtent, est-ce être écologique? Lorsque je lis "stopper les subventions néfastes pour l'environnement" et que vous vous déclarez pour les subventions de l'éolien, centrales thermiques incluses, est-ce de l'écologie? Lorsque vous mettez en gros et en vert "Pour en finir avec la corruption et les lobbies", l'éolien n'est-il pas un lobby qui pollue encore plus que tout ce qui a pu être créé jusqu'à ce jour et ceci, contrairement à vos dires, sans créer d'emplois? Car la pollution visuelle, la pollution sonore, la pollution de la vie de tous les jours, cela compte largement autant que la pollution nucléaire. Il faudrait sans doute que les écologistes nous redéfinissent le mot "pollution" avant que d'en parler. La pollution pour les Verts ne semble venir que du CO2 ou du nucléaire, mais les sources de pollution sont multiples et l'éolien pollue encore davantage, CO2 par le thermique ajoutée, visuel, sonore, l'eau, les paysages sans compter les générations futures qui auront des pylônes inutiles par milliers à contempler.

04.jpgIl y a 6 mois, Madame Eva Joly et EELV déclaraient la création de 500000 emplois en France dans les énergies renouvelables et surtout l'éolien . puis en Janvier le chiffre avait doublé: un million d'emplois en France. Elle sait très bien que plus de 90% de l'éolien est fabriqué à l'étranger et que c'est irréversible. la preuve?  Madame Eva Joly et EELV sont pour les projets Off-shore (déclaré en Décembre 2011) mais contre AREVA dans l'éolien (et pourquoi donc? si AREVA ne fait plus de nucléaire il faut bien recaser les centaines de milliers d'employés!!). Hors AREVA a déjà commencé à fabriquer ses futures éoliennes off-shore.....en Allemagne du Nord. Alors on sont les emplois promis?

Ces mensonges sont d'autant plus grotesques que ceux qui ont pu  ou voulu vérifier des études d'impact de projets éoliens, ont pu s'apercevoir que les sociétés de l'éolien se faisaient cautionner par des associations dites écologistes pour produire des études du type copier/coller. Ces associations écologistes ne voient rien, ne sentent rien et ne disent rien lorsqu'il s'agit de Zones de Développement d'Eoliennes. Avez-vous vu des écologistes vérifier les fluxs migratoires de palombes en Avril? Et pourtant cela existe. Résultat, l'étude d'impact stipule "Oiseaux migrateurs néant" alors que des palombes ou autres passent en masse dans des lieux ou vont être édifiés des éoliennes.

 

03.gif

 

Quelle drôle d'écologie que celle-là, une écologie politique que ne pratiquent pas Monsieur Tout-le-monde!.

Pas d'OGM: OK, pas de gaz de schiste: OK, limiter les autoroutes et aéroports: OK, moins de nucléaire: OK, mais l'éolien, absolument pas d'accord et cela prouve que les écologistes des villes n'ont rien compris à la véritable écologie, non pas l'écologie politique mais celle qui protège la qualité de vie de tous, citadins et ruraux, riches et pauvres.