Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2012

Politique et sens du vent: sommes-nous pris pour des girouettes???

Saint du jour :                  Saint Joseph                     

Contrepèteries :             Virginie prend les bols

                                           Cet ermite se nourrit de patates chaudes

                                            L'organiste effaré monte encore ses gammes

                                            Le coiffeur du pape aimait friser                                                            

Dicton Français :              A force d'aller mal tout va bien.

Dicton Juif :                       Qui donne ne doit jamais s'en souvenir, qui reçoit ne doit jamais oublier.

Dicton Africain :               On ne peut remplir que ce qui est vide

Proverbe Chinois :         Il ne faut pas attendre la soif pour tirer l'eau du puits

Dicton du jour :

La politique, un fléau ! Mais, qu'y faire ? La moitié du pays en vit aux dépens de l'autre

Charles Régismenser

 

Politique et sens du vent: sommes-nous pris pour des girouettes?

 500.jpg

Depuis un an nous avons droit aux discours et aux promesses électorales. Tout d'abord assez soft, cela va crescendo pour en arriver à un véritable combat de rues dont les électeurs se passeraient bien. Les périodes électorales devraient être limitées dans le temps et non pas s'étaler  comme cela se passe actuellement. Entre les différentes élections, on peut se demander quand nos politiques et particulièrement les élus, peuvent faire ce pour quoi on leur donne nos voix.

501.jpgMaintenant, pour les promesses, c'est à se demander comment jusqu'au dernier moment, des personnes peuvent changer d'avis. Sommes-nous aussi malléables ou aussi cons que cela pour changer en fonction de promesses dont on sait pertinemment qu'elles ne seront pas tenues. Voir une personne qui pendant 5 ans fait exactement le contraire de ce qu'il a dit et promettre exactement l'inverse de ca qu'il a fait, bien aidé par tous les bobos nationaux, est-ce crédible? Voir des personnes changer indéfiniment d'opinion dans l'espoir d'obtenir une récompense de ralliement comme c'est le cas de Borloo, Fadela Amara et consort? Voir des has been recommencer à se montrer après une très longue période de silence sous prétexte qu'il y a des places à prendre, n'est-ce pas Madame Guigou, Madame Cresson, Monsieur Fabius, il semble qu'on remonte en première ligne?

52.jpgAucun doute, nous sommes des girouettes, tous autant que nous sommes et même nos dirigeants politiques. Pour être élu, il faut savoir d'ou vient le vent, on fait de la politique comme auparavant on faisait de l'agriculture. Cela fait déjà longtemps que je sais pour qui je voterai et je préfère les gens, même ne votant pas comme moi, mais qui ont une conviction plutôt que ceux qui changent en se disant "pourquoi pas?".  

Une question: Peut-on changer de vote en fonction de ce que peut dire un larbin du candidat? Si encore cela avait à voir avec les questions que l'on se pose, emploi, santé, coûts de la vie! Mais entendre NKM alias Nathalie Kosciusko Morizet avoir des petites phrases totalement dénuées d'intérêt et seulement lancées pour détruire comme cela s'est produit tout le long de la campagne et encore à Bordeaux dernièrement, il faut se poser la question de l'utilité de cette personne. Surtout sachant que ce n'est pas une personne crédible, il n'y a qu'à voir toutes les promesses faites alors qu'elle était Ministre, promesses jamais tenues comme celles de son patron!

57.jpg

Quel air con vaincu!

 

Moi qui ne suis pas candidat, PROMIS je ne ferai pas de promesses!

 

 

 

29/04/2012

Canal du Midi, Canal de Bourgogne: même combat et mêmes raisons. merci l'État et les VNF, merci NKM!!

Saint du jour :                   Saint Wilfrid

Contrepèteries :               Superman a une bouille incroyable

                                             Seize heures de bagnole

                                             Sagesse est source de foi

                                             Une escalope sur une petite salade                      

Dicton Français :              Qui outrepasse sa charge, tombe en désaveu.

Dicton Juif                          L'honneur de ton ami te doit être aussi cher que le tien             

Dicton Africain :              Marche en avant de toi-même, comme le chameau devant la caravane

Proverbe Chinois :          Qui ne sait par ou il est venu ne saura par ou s'en aller

Dicton du jour :

La loi est la même pour tous les misérables.

Carlo Dossi

 

Canal du Midi, Canal de Bourgogne: même combat et mêmes raisons. Merci l'État et les VNF, merci NKM!!

Comme déjà dit et comme répété, la situation du Canal du Midi n'est pas unique et de nombreux canaux Français subissent le même sort que notre monument classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Peut-être est-ce son classement qui lui vaut d'être plus souvent cité ou est-ce l'affluence de touristes. Toujours est-il que le Canal du Midi n'est pas un cas unique au sein des voies navigables françaises. Il n'est qu'à constater ce que des élus disent du canal de Bourgogne, autre canal faisant partie du patrimoine Français:

Le Président du Conseil Régional de Bourgogne le 29/04/2012:

 

51 bourgogne et champagne.jpg

 

Le Canal de Bourgogne, un chef d'œuvre en péril?

Maisons éclusières à l’abandon, entretien des berges insuffisant, infrastructures fatiguées… Le canal de Bourgogne prend l’eau et souffre. Explications.

Comme chaque année, et presque comme si de rien était, le 30 mars, le canal a repris du service. Les péniches, les bateaux ont fait leur réapparition et les éclusiers ont enfourché leur mobylette. Mais la donne a changé. La Région renonce à la gestion du canal de Bourgogne qu’elle avait pris à l’essai, en 2010, pour une durée de trois ans. L’expérience prendra donc fin le 31 décembre 2012. Ce changement d’orientation est une conséquence directe de la crise économique. « Le montant des travaux nécessaires pour l’entretien du réseau des canaux bourguignons, estimé à 220 millions d’€, atteint en fait 330 millions », a précisé le président du conseil régional, pour justifier la décision de la Région. François Patriat s’était néanmoins voulu rassurant : « Cela ne remet pas en question le soutien aux projets touristiques. »

Mais pour qui fréquente le chemin de halage, le changement est palpable. Autrefois pimpantes et fleuries, nombre de maisons éclusières sont aujourd’hui à l’abandon. Le trafic baissant, il n’a plus été nécessaire de garder un éclusier dans chaque écluse. « Celles qui sont fermées finissent par se délabrer et tombent en ruine », se désole Laurent Richoux, président de l’association Autour du canal et co- auteur du Livre Blanc des canaux de Bourgogne. Ce rapport, très complet, n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal. « Les canaux ont du mal, en l’absence de flux touristiques suffisants, à trouver un fonctionnement pérenne. Dans l’organisation actuelle, ils sont sous-exploités et sont donc menacés. »

On s’interroge. Pourquoi ne pas ouvrir les maisons éclusières à la location ? Pourquoi ne pas réglementer la circulation des pelotons de cyclistes pour attirer davantage de promeneurs et de familles sur les chemins de halage ?

« L’expérimentation par la région a fait murir des initiatives. On a vu réapparaître des loueurs de bateaux, la nouvelle du désengagement a été comme un coup de massue », confie Laurent Richoux.

« Avant, les grandes péniches de 38,50 m permettaient de faire bouger la vase, cela entretenait le canal. Bientôt, les péniches-hôtels finiront par ne plus pouvoir avancer », regrette Jeanine Ornez, une ancienne marinière, qui vit à Saint-Jean-de-Losne. Ce que confirme l’un des managers de la flotte de péniches-hôtels qui circulent de Saint-Jean-de-Losne à Vandenesse-en-Auxois : « Il nous arrive effectivement de toucher le fond quand le niveau est bas. Mais le canal de Bourgogne va quand même mieux que le canal du Centre (qui sera fermé pour partie cet été par manque d’eau). »

On l’aura compris, le canal, ce petit bijou de notre patrimoine, n’est guère en forme. Et ce n’est pas la loi du 11 janvier 2011, réformant VNF (Voies navigables de France) pour une relance de la voie fluviale, qui devrait changer le cours des choses. Au contraire, les budgets pourraient bien être réservés aux gros gabarits. Une incertitude de plus pour le canal de Bourgogne, qui joue, lui, dans la cour des petits gabarits.

 

52 Bourgogne.jpg

 

Monsieur François Patriat Président du Conseil Régional de Bourgogne le 29/04/2012:

 

« Une véloroute au bord d’un canal mort, cela ne sert à rien »

«Je me sens un peu seul sur l’intérêt et la passion que je porte au canal en tant que collectivité. Le conseil général ne s’est pas impliqué à part sur la véloroute mais une véloroute au bord d’un canal mort, cela ne sert à rien. La richesse patrimoniale, économique, touristique, environnementale du canal de Bourgogne est unique. C’est vrai que le canal manque d’entretien. Dans le contexte que nous connaissons, le réseau Frecynet ne représente plus aucun intérêt stratégique, pour l’Etat. Celui-ci fait donc, depuis des années, le service minimum.

En 2009, le contexte économique et financier permettait à la collectivité régionale d’envisager de consacrer une partie de son budget à la gestion des canaux et de bénéficier du soutien d’autres partenaires. Mais ce contexte a fortement évolué depuis et ne permet, ni à l’Etat, ni à la collectivité régionale seule de satisfaire ces conditions. C’est pourquoi la collectivité régionale a décidé de ne pas décentraliser les canaux de Bourgogne au 1er janvier 2013. Pour autant, le conseil régional n’abandonne pas les canaux. Il s’engage aux côtés de l’Etat et de VNF afin de poursuivre la restauration des canaux secondaires et protéger la ressource en eau. Une convention est en cours d’élaboration. La stratégie de valorisation touristique des canaux de Bourgogne, entreprise dès 2011, est, elle, en cours de finalisation. Elle permettra d’accompagner les projets concourant au développement d’activités autour de la voie d’eau. Elle sera présentée en juin lors de la prochaine session. Elle portera sur les projets d’amélioration des services au profit des navigants et sur les projets comme les prestations touristiques ou la valorisation des maisons éclusières.

Concernant l’envasement, une étude pour connaître la qualité et la quantité des matériaux à draguer sur le réseau est conduite par la région depuis 2011. L’ensemble des données sera connu prochainement. VNF pourrait alors effectuer des dragages au cours du second semestre 2013. »

Cela ne vous rappelle-t-il pas notre Canal du Midi? Et le malheur veut que ce soit la même chose pour le Canal de la Marne, le Canal des Deux Mers dont fait partie le Canal du Midi, le canal de Champagne à Bourgogne, le Canal d'Arques, le Canal du Nivernais, tous les canaux de jonction à bief de partage et encore je ne connais pas l'état des autres voies navigables qui semble-t-il ne sont pas en meilleur état.

 

50.jpg

Admettez que NKM bêchant, ça a de la gueule!

Mais avec son air évasif, ce sera mieus désenvasant! 

Heureusement Madame Nathalie Kosciusko-Morizet va bientôt connaître une période chômage, alors après avoir pris la bêche le 24 Novembre 2011, elle pourra mettre les bottes pour aller désenvaser. mais sera-t-elle aidé par nos bureaucrates des VNF?

Peut-être comprenez-vous pourquoi cette idée incongrue pour certains, d'établissements publics inter-régionaux subventionnés par l'État et les régions?

 

Guy SENTENAC le 29 Avril 2012

 

06/04/2012

Canal du Midi: NKM s'est bien foutu de notre gueule!!

Contrepèteries     Madame, votre caniche sent le moka

                                   Librairie à Bourg-la-Reine

                                   Les informaticiennes ont l'habitude de compiler le C

                                   Mademoiselle, vous n'avez que vos petits pois pour dîner

Dicton Français      Comme la plume au vent, femme est volage

Dicton Juif :              Aime celui qui te dit tes défauts en privé

Dicton Africain :      Quiconque se soucie de vous, vaut plus que votre parent

Proverbe Chinois  Cultive en toi ce qui te le permet

Dicton du jour :

Il faut que la voix des hommes sans voix empêche les puissants de dormir

Abbé Pierre

 

Canal du Midi: Pour le mécénat NKM s'est bien foutu de notre gueule!!

Personne n'a oublié cette journée du 24 Novembre 2012 et la plantation d'un "Platane Or" par NKM (Nathalie Kosciusko-Morizet) ainsi que toutes les promesses qui ont été faite ce même jour. Nous ne reviendrons pas sur les mensonges de NKM ni sur l'incompétence des VNF (Voies Navigables de France) dont nous avons déjà parlé. Nous ne parlerons pas non plus du pied posé par VEOLIA sur le Canal du Midi à Capestang Poilhès avec promesse faite dans les journaux que leurs avocats feront respecter les engagements pris lors de l'inscription au Patrimoine de l'UNESCO, il faut simplement espérer que ce ne sont pas les mêmes avocats que ceux qui ont accepté la construction du Zinga-Zanga à Béziers à 20 mètres du canal sur la zone sensible (par exemple).

 

02.jpg

Non, aujourd'hui c'est un coup de gueule contre NKM , la famille Sarkozy et la politique du mécénat. NKM le 24 Novembre puis VNF par l'intermédiaire de son porte-parole Monsieur Jacques Noisette, se sont fait l'écho du projet de mécénat et de la recherche de mécènes, paraît-il très difficile à trouver, ce que nous avons déjà dit de nombreuses fois. Un grand effet d'annonce pour dire que les VNF ont créé l'Association des mécènes du Canal du Midi, ces mêmes mécènes pour lesquels des Sociétés Toulousaines sont payées depuis deux ans pour en chercher, mais sans aucun succès. Peut-être ces personnes feraient mieux de se taire car pendant le même temps (en date du 01 Décembre 2011) puis actuellement remis au goût du jour, nous avons pu apprendre que les grandes entreprises françaises (celles qui n'ont pas d'argent pour les salariés et le Canal) par l'intermédiaire de l'EPADESA (Etablissement Public d'Aménagement La Défense Seine Arche) se sont engagées pour une somme entre 50 et 100 millions d'euros pour la restauration d'une partie de Pompéi. Cette subvention viendra en complément d'une subvention Européenne de 105 millions d'euros ainsi que de subventions venant des grandes entreprises de Naples. Pour la petite histoire, l'EPADESA est cet établissement public pour lequel avait été proposé un certain Jean Sarkozy pour en devenir Président en lieu et place de Monsieur Devedjian, c'est finalement Madame Joëlle Ceccaldi Raynaud Maire UMP de Puteaux, grande amie de l'actuel Président qui avait été nommée.

02.jpgAlors ce qui est possible pour Pompéi ne l'est pas pour le Canal du Midi, monument reconnu dans le monde entier, le deuxième monument par sa longueur après la grande muraille de Chine. Les grandes entreprises françaises vont donner de l'argent pour un monument Italien mais ne sont pas capables d'en donner pour un monument français. Serait-ce à dire que nos monuments n'ont 03.jpgaucun intérêt? A moins qu'il ne soit reconnu que le Canal du Midi est un monument Occitan et non Français ce qui expliquerait son manque d'intérêt par nos politiques et chefs d'entreprises. Va-t-on être obligé d'aller chercher des subventions à l'étranger pour le Canal puisqu'aucun mécène Français n'est capable de donner. Enfin une dernière question d'importance démontrant l'incurie d'une classe politique décadente: Pourquoi des subventions de l'Europe pour Pompéi et rien pour le Canal, l'État et les collectivités ont-ils demandé quelque chose à l'Europe? Pourquoi l'UNESCO joue-t-il le rôle de facilitateur pour Pompéi et pas pour le Canal du Midi???!!!

Un petit dernier pour la route, pourquoi est-il annoncé sur internet, 1000 euros pour l'achat d'un platane Platanor et qu'aux restaurateurs qui ont été démarchés pour le mécénat, il a été annoncé 400 euros!!?? C'est peut-être le même système d'annonce que pour le coût global des travaux annoncés à 100 millions puis 160 et enfin 200 millions. 

Canal du Midi, Pompéi

même combat!