Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/08/2012

Merci pour votre fidélité, changement d'adresse.

Après quelques ennuis de santé, pendant lesquels je n'ai pas pu vous faire part de mes pensées et de mes idées, me voici de retour.

Malheureusement j'abandonne le présent blog qui m'était personnel pour rejoindre le blog d'une nouvelle association: DEPART Sud de France, pour laquelle je partage entièrement le but contrairement à d'autres associations fantaisistes.

Vous pourrez donc me retrouver à l'adresse suivante:

http://depart-sud.blogs.midilibre.com/

Vous retrouverez la saga Canal du Midi, l'aventure éolienne et l'espoir que constitue le tourisme pour les régions Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

J'espère vous retrouver pour partager mes envies, mes amours et nos emmerdes, mais si possible avec le sourire..

30/06/2012

TOULOUSE, Canal du Midi, de Brienne ou de Garonne, retour à la préhistoire!!!

TOULOUSE, Canal du Midi, de Brienne et de Garonne, retour à la préhistoire!

 

Une semaine de silence car il faut savoir se soumettre à la chirurgie quand il le faut, mais une semaine profitable pour voir ou en est le Canal du Midi et disséquer en détail les "propositions" ou plutôt les vaticinations de Monsieur le Sénateur Alain Chatillon.

 

IMGP0950.JPGDurant cette semaine, des personnes m'ont fait part de leurs inquiétudes quant à l'état général des chemins de halage dans Toulouse même, alors, n'ayant pas eu le temps de vous écrire le billet sur le rapport détaillé Chatillon, billet que je vous délivrerai demain, si nous faisions un peu le point sur Toulouse et ses canaux.

Beaucoup, promeneurs, cyclistes, joggeurs, se plaignent de plus en plus de l'état des berges des canaux, qu'ils soient du Midi, de Brienne ou de la Garonne. Le Conseil Régional Midi-Pyrénées consacre un important budget à la Voie Verte le long des canaux. Mais que faire lorsque des voies goudronnées sont envahies par les broussailles des berges non entretenues ou s'éboulent partiellement dans la cuvette du canal, que la voie de soulève et se fissure? Et dans ce cas, qui est responsable? Certainement pas le Conseil Régional qui a payé la création et l'entretien de la voie elle-même. Alors qui? Les VNF? L'État? La ville de Toulouse? L'agglomération Toulousaine? Il est difficile de répondre car il semble que plus personne ne soit capable de savoir qui est responsable de quoi que ce soit en matière de voie fluviale. Il n'est qu'à regarder le croquis délivré par une personne du conseil municipal de Toulouse, pour comprendre qu'on ne peut plus comprendre!!!!

 

000.jpg

 

Il semblerait donc, en fonction de la compréhension de ce croquis, que ce soit la ville de Toulouse qui soit responsable des berges, donc des broussailles qui rendent les chemins de halage difficilement praticables ainsi que de l'entretien en général des abords des canaux. Cette absence d'entretien est d'autant plus révoltante que la ville de Toulouse doit recevoir en 2013, la Conférence Mondiale des Canaux. Il est vrai que la conseillère municipale chargée des espaces verts ainsi que celle chargée des canaux, sont toutes deux du groupe politique EE Les Verts, ceci doit expliquer cela, Verts mais adeptes des broussailles urbaines et du retour à l'ère préhistorique.

En attendant voici quelques photos qui vous expliquent les mécontentements des usagers qui se plaignent des ronces entravant les chemins, des dangers permanents et des insectes ou autres bestioles ayant élu domicile dans la jungle des berges des canaux. Beaucoup de propriétaires de chiens ne veulent plus aller les promener le long des canaux tellement les insectes y sont nombreux. Alors? VNF, Ville de Toulouse, Agglomération Toulousaine, même combat, on risque de bien rigoler en 2013 lors de la Conférence Mondiale des Canaux.

 

IMGP0949.JPG

Des broussailles et des ronces et il y a une semaine, les ronces envahissaient le chemin de halage, alors une collectivité, (laquelle?) a coupé juste ce qu'il fallait pour laisser le passage.

IMGP0951.JPG

Les voies se soulèvent, par endroit comme sur la photo, de plus de 10 centimètres, à quand un accident, et qui sera responsable?

IMGP0953.JPG

Un condensé des dangers des canaux en général, des sacs de vase en équilibre au-dessus du chemin de halage et le long d'une berge qui s'écroule, déposés par les VNF au-dessus du chemin entretenu par le Conseil Général et des berges non entretenues par la ville, bonjour pour la recherche en responsabilités!!!!.

IMGP0954.JPG

A cet endroit, bientôt, un cycliste plongera car le chemin de halage et la voie gougronnée s'écroulent, et en plein dans un virage!

IMGP0957.JPG

Mais gentes dames et gentils damoiseaux, soyez tranquille, VNF s'occupe de tout et ce panneau vous le dit clairement, il y a des risques...mais uniquement sue la voie d'eau!!!!

 

 

 

23/06/2012

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages. Et copieur en plus!

Saint du jour :                 Sainte Audrey

Contrepèteries  :            Un vieux contrôleur n'a pas de vassal

                                           Tranquillement, le chiffonnier empilait son vieux fer

                                           Soyez rude si vous voulez que çà cesse

                                           Soldats, brûlez vite ces camps                 

Dicton Français :             En amour, en procés, en vaillance, un rien fait pencher la balance         

Dicton Juif .:.                     Mieux vaut le célibat qu'un mariage malheureux

Dicton Africain               Celui qui demande qu'on lui répète, n'est pas forcement sourd

Proverbe Chinois :         Le luxe augmente les besoins, la modération le plaisir

Dicton français du jour :

 

Le désir de maintenir "le cours naturel des choses" jusqu'à ce qu'il soit trop tard est la plus grande menace que l'humanité fasse peser sur elle-même

André Lebeau

 

 

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages! Copieur en plus!

 

Ça y est c'est reparti pour un tour avec l'arrivée du rapport Alain Chatillon Nouveau et ses nombreuses propositions qu'on connaissait déjà (en fait 4 pages de copier/coller). Tout le monde va encore parler du Canal du Midi pendant une semaine, puis ce sera à nouveau le silence.

 

Au fait, en aparté, contrairement à ce qu'avance une association qui ne met jamais les pieds sur le Canal avant que d'écrire sur le sujet, Monsieur Alain Chatillon est Sénateur Maire de Revel et non de Rodez.  Il faut déjà savoir lire avant que de faire des blogs en particulier faudrait-il avoir lu le rapport Chatillon avant d'en parler, mais c'est vrai ceux qui connaissaient le sujet "Patrimoine" dans cette association sont partis sous d'autres cieux, alors on reprend les écrits existants et on brode.

 

999.jpgAlors maintenant, que penser de ce rapport dont, première curiosité, les journalistes ne rapportent pas la même chose en fonction des sensibilités. Alors, erreur de transcription (j'en doute, les journalistes sont des professionnels), erreur dans les données ou les informations de Monsieur le Sénateur? Pourquoi pas! Toujours est-il, par exemple, que certains journaux annoncent 42.000 platanes à abattre sur le Canal du Midi entre Toulouse et Agde, d'autres 42.000 sur le Canal des Deux Mers entre Bordeaux et Sète. Sans vouloir jouer les puristes ou rabat-joie, ne pas savoir la différence entre Canal du Midi et Canal des Deux Mers est un peu ennuyeux surtout pour un rapporteur, quant à la distance c'est du simple au double, 240 kilomètres au lieu de 442 kilomètres. Voies Navigables de France ont toujours annoncé 42.000 platanes uniquement sur le Canal du Midi. Le rapport Chatillon parle de 43.000 et non 42 et la phrase, il est vrai mélange Canal des Deux Mers et Canal du Midi. Et ceci n'est qu'un exemple, les différences étant très nombreuses sur les 11 médias que j'ai pu lire ou visualiser. Parfois j'ai tendance à croire que certains médias n'ont pas lu le rapport et restent sur d'anciens articles de 2010 ou 2011!

 

Maintenant concernant le rapport par lui-même, il semble que Monsieur Alain Chatillon aurait pu avoir l'amabilité de me remercier après avoir repris en entier des pans d'un rapport que j'avais envoyé par mail à différents politiques ainsi qu'à VNF et remis à Madame Kosciusko-Morizet alors Ministre. Ce rapport remis au nom d'une association dont je ne fais plus partie, faisait suite à une conférence de presse du 19 Septembre 2011 et relayée par de nombreux médias, dans laquelle un batelier professionnel, une élue, un spécialiste en qualité de l'eau et deux amoureux du canal dont moi-même avaient tenté de mettre en avant les problèmes d'entretien du canal. ainsi que les problèmes d'avenir du monument. Chose amusante, suite à l'envoi de ce rapport, le Président des Communes des Deux Mers m'avait appelé pour me dire qu'une Entreprise Publique multi régionale pour le canal des deux mers existait déjà, alors pourquoi Monsieur Alain Chatillon ne la connaît-elle pas lui-même? Peut-être Monsieur Delachoux avait-il confondu Entreprise Publique et Charte du canal des deux mers!

 

998.jpgSinon, que dire d'un rapport sans aucune originalité ni aucune proposition vraiment originale si l'on tient compte des copier/coller. Peut-être faut-il noter que si l'ardoise de 200 millions d'euros (uniquement pour le paysager) reste la même, la répartition diffère par rapport à 2010 (époque ou les coûts n'étaient que de 100 millions). En 2010, la répartition était de 35% pour l'abattage, 15% pour la plantation et 50% pour les berges, maintenant presque 40% pour l'abattage, 23% pour la replantation (c'est Monsieur Vigouroux qui va être content de la rallonge) et seulement 37% pour la défense des berges alors que les VNF n'ont toujours aucune solution de tunage.

Concernant la Patrimoine Mondial de l'UNESCO, il est délirant de lire "la future zone tampon" laquelle, après 15 ans, n'a toujours pas été clairement définie. Alors ou, Monsieur le Rapporteur, a-t-il été chercher une définition de zone tampon alors qu'actuellement c'est un laisser-aller permanent.

 

Comme déjà dit de nombreuses fois, "POURQUOI SEULEMENT UN RAPPORT PAYSAGER?". Rien n'est dit sur l'état général du canal, sur son envasement et les millions de mètres-cube de vase à enlever, l'état des berges, l'entretien des ouvrages d'art, les travaux mal faits. Il semble que Monsieur Alain Chatillon ai fait un rapport en lisant ce qui se fait sur internet et non pas en allant voir ce qu'il se passe sur place, le long des berges. Quant à l'utilisation des canaux, c'est toujours au point mort et les canaux ne verront passer des bateaux que pendant 5 mois permettant un envasement progressif. A quand le retour au fret?

 

LA VÉRITABLE SOLUTION POUR LES CANAUX DONT LE CANAL DU MIDI: Pour que le Canal des Deux Mers et donc le Canal du Midi puisse vivre, il faut lui construire un avenir et donc lui trouver non pas une activité touristique mais DES activités permanentes. Il faut d'autre part chercher une rentabilisation et non pas des fonds à droite et à gauche.

  

Il faut avant tout définir un projet novateur, une nouvelle utilisation et trouver une rentabilisation par de nouvelles activités et non pas de l'argent gratuit par mécénat et dons. De nouvelles activités et une rentabilisation permettraient aux Régions administratives d'Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées d'investir dans les canaux et voies d'eau et non plus de les subventionner, ce qui fait une remarquable différence.

 

 6 mois pour pondre 4 pages de copier/coller? Quel en a été le coût pour accoucher d'un rapport misère sans originalité ni pistes!