Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/07/2012

Notre Canal du Midi. Alors quand commence-t-on les travaux? Arrêtons de parler et agissons enfin!!

Saint du jour :                 Sainte Brigitte                  

Contrepèteries :             Il ne veut pas qu'on le chipote quand il trie

                                           Il y a des sites sans bosses

                                           Irrésistible attrait de la Chine pour le Pakistan

                                           L'hôtelier étalait ses carpettes sur la route

Dicton Français :             Il faut estimer ce sue l'homme fait, pas ce qu'il peut faire

Dicton Juif :                      L'aumône est le sel des riches

Dicton Africain :              Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits          

Proverbe Chinois  :         En buvant l'eau du puits, n'oubliez pas ceux qui l'ont creusé

Dicton du jour :

 

Les promesses en politique n'engagent que ceux qui les reçoivent

Charles Pasqua

 

 

Notre Canal du Midi, alors quand commence-t-on les travaux? Arrêtons de parler et agissons enfin!

 

Certains diront: "Il exagère avec le canal du Midi". C'est vrai, j'en parle beaucoup car j'aime non seulement les paysages autour du canal mais aussi tous les formidables paysages du sud de la France. Certains défendent la veuve et l'orphelin, je cherche à défendre le Canal du Midi et les paysages que tous les touristes adorent voir et admirer pendant leurs vacances.

 

On commence à beaucoup en parler, les journalistes qui ne font que répéter à qui veut le lire, les imbécilités colportées par les politiques en mal d'électorat, un Sénateur qui n'a fait que noircir du papier, 133 pages dont les trois-quarts totalement inutiles et le reste sans aucune idée ni aucun contenu. Maintenant c'est le Préfet de Région Midi-Pyrénées qui envoie un message subliminal à l'attention de l'UNESCO concernant la zone tampon du canal, "Faites-nous confiance Mesdames et Messieurs de l'UNESCO, les gouvernements se suivent, vous mentent et cela ne changera aucunement" car tel est le message qui passera. Comment un Préfet, qu'il soit de Région ou de Département, ferait-il plus que ses prédécesseurs? Il est là pour quoi, pour toucher une paye et c'est malheureusement tout .

 

Les VNF, même si vous mettez un socialiste à sa tête comme il en est question, rien ne changera, une nouvelle tête mais aucune nouvelle compétence. Hors c'est de cela que nos voies navigables sont malades et en particulier notre monument le Canal du Midi, de l'incompétence, de la nullité d'un pouvoir trop centralisé, de politiques qui n'ont aucune idée.

"Alain Chatillon sénateur sans idée" , "Henri-Michel Comet Préfet sans effet ni relief", qu'allez-vous encore raconter dans les mois qui suivent pour faire durer le plaisir et mentir à l'UNESCO?. Tout le monde le sait, le mal des canaux et surtout ceux du Sud de la France, c'est l'incapacité notoire des Voies Navigables de France de le gérer, de l'entretenir, de le maintenir, d'avoir des idées novatrices pour le rentabiliser. Les VNF, une Entreprise Publique qui ne sait faire que du vieux avec du vieux.

 

Cela fait beaucoup de temps que, à l'inverse de beaucoup qui ne voit que le beau côté des choses,   je démontre l'état lamentable des canaux qu'ils soient du Midi, de Brienne, des Deux Mers, de la Garonne, de la Robine. Les VNF c'est un amoncellement de travaux mal faits ou non faits, de l'argent utilisé à toutes autres choses que l'entretien de nos voie d'eau, de mensonges en tout genre concernant l'état réel des voies et du Canal du Midi en particulier. Regardez comment est traité la maladie du chancre, après n'avoir rien fait, on coupe les arbres mais on n'a pas d'argent pour les remplacer, on ne refait pas les berges repoussant à 5 ou 6 ans un autre mal que sera l'écroulement des dites berges lorsque les racines pourriront.

Je l'ai déjà démontré mais une fois de plus en voici la démonstration et la ville de Toulouse ou l'agglomération va en prendre pour son grade au passage. Les photos qui suivent représentent un condensé du manque d'entretien des canaux, toutes ces photos ont été prises en un espace restreint de 300 mètres mais vous pourrez constater lors d'une promenade que c'est l'intégralité du réseau qui est dans cet état lamentable. les Conseils Régionaux et Généraux, les Villes, les Communautés Urbaines, les Communes dépensent de l'argent pour mettre en valeur des voies d'eau totalement à l'abandon.

 

IMGP0959.JPG

A chaque arbre les racines soulèvent la Voie Verte, détruisant la voie de roulement.

IMGP0966.JPG

Alors parfois, un miracle. L'agglo Toulousaine intervient, mais ces travaux commencés il y a plus de 10 jours ne sont pas terminés. Peut-être n'a-t-on pas la solution pour enjamber la racine!

IMGP0962.JPG

Les ronces et les arbres ainsi que toute la végétation envahissent la Voie Verte, c'est très agréable d'avoir les ronces qui vous balayent les jambes. Allez demander aux Anglais et Hollandais ce qu'ils en pensent!

IMGP0963.JPG

IMGP0968.JPG

 

IMGP0969.JPG

Les berges s'écroulent en de nombreux endroits et on peut voir la fameuse Voie Verte commencer à s'écrouler dans la cuvette du canal. Mais vous admirerez au passage l'épaisseur de la couche et de la sous-couche de la Voie Verte.

Et malgré ces travaux bâclés ou non faits, les politiques se tournent ostensiblement vers les VNF pour avoir un avis, on croit rêver!!!!

Les VNF  et SNSO se contentent de parer au plus pressé pour ne pas s'attirer les foudres de l'UNESCO, de l'État et des collectivités. Faire des travaux tels la Voie Verte sur des berges non consolidées, planter des platanes et autres essences sans refaire les berges ni se soucier de vérifier si des sciures, copeaux ou autres parties des platanes malades, ne sont pas sur les berges, ne pas savoir faire un tunage, ne pas contrôler les travaux, ne pas retirer les vases de la cuvette, ne pas contrôler les plaisanciers, ne pas faire respecter les règlements des voies d'eau, supprimer la navigation commerciale  sur les canaux, laisser des épaves à gauche et à droite et dépit de la sécurité des promeneurs, ne pas prendre les règles les plus élémentaires de sécurité, ne pas effectuer de contrôles sue la qualité de l'eau, les constructions bâties le long des voies d'eau ce sont autant de grieffes mettant en cause la compétence des VNF et de la SNSO.

 

Il faut commencer par remettre à plat la gestion de ces voies d'au. Qu'il n'y ai pas 50 interlocuteurs et qu'une coordination efficace soit mise en place. Il faut une définition claire et simple de la zone tampon et surtout il faut "UN PROFET POUR RENTABILISER".        

 

Quand est-ce qu'un (ou une) politique  ou une Entreprise Publique comprendra ce que le mot "rentabilité" signifie car le mal du canal du Midi est le même que bon nombre d'autres monuments, Entreprises publiques, entreprises privées, c'est un manque de rentabilité et un manque d'entretien. Qu'est-ce qu'il faut, qu'on aille voir l'UNESCO avec les preuves le l'incapacité notoire des VNF et de SNSO, des pouvoirs publics, des Régions et de l'État? C'est ce qui va bientôt être fait!

26/05/2012

Canaux de France, Canal du Midi, Canal des Deux Mers: les VNF prouvent leur incompétence!

Saint du jour :                 Saint Bérenger               

Contrepèteries :             Les Corses en pleine fouille

                                           Les luxations mènent à la fêlure

                                           Les Russes sont en fête

                                           Les vieux pots font la meilleure compote

Dicton Français :             A cour de Roi chacun pour soi

Dicton Juif :                      L'homme dont le destin est de se noyer se noiera dans un verre d'eau.

Dicton Africain :             La honte de ton parent c'est aussi ta honte       

Proverbe Chinois  :        Il ne faut pas avoir peur d'être lent, seulement d'être arrêté

Dicton du jour :

 

Plus la politique devient technique, plus la compétence démocratique régresse

Edgar Morin

 

 

 

Canaux de France, Canal du Midi, Canal des Deux Mers: les VNF sont absolument incompétentes!

 

C'est tous les jours que les nouvelles nous annoncent que les VNF ne font pas leur travail, que les VNF (Voies Navigables de France) sont totalement incompétentes.

Dernières nouvelles en date:

998.jpgChalons-sur-Saône le 26/05/2012: Depuis quelque temps, la ville de Chalon-sur-Saône est entrée dans un conflit ouvert avec l’établissement public VNF (voies navigables de France). Considérant que VNF n’assumait pas ses obligations en la matière, la municipalité de Chalon a décidé de porter l’affaire devant le tribunal administratif de Dijon afin d’obtenir l’annulation du refus.

Pont_sur-Seine le 24/05/2012:  Une habitante est montée au créneau pour pouvoir pratiquer le vélo sur la voie, qui est envahie par la végétation. Il a été répondu que le métier de VNF est l'exploitation de la voie d'eau et malheureusement pas de faire passer des vélos sur les chemins.

999.jpgCanal du Centre le 04/05/2012: Sous le titre « Il manque 10 millions de m3 d’eau pour le canal du Centre », Alain Bollery doute cependant de cette explication : « Le manque de précipitations n’est pas la seule raison, écrit-il. Les travaux menés par VNF sur le lac de Torcy, puis sur celui de Montaubry, ont siphonné les réserves. VNF a été mis en cause par deux fois pour n'avoir pas su gérer des travaux de vidanges d'étangs.

Aisne le 04/05/2012: Dans l'Aisne le patrimoine du Département (conseil général) est riche de 1 022 ponts. 91 d'entre eux franchissent des canaux. À ce jour, 78 de ces ponts axonais sont classés comme étant dans un état préoccupant. Le coût pour leur réparation ou leur reconstruction est estimé à 74 millions d'euros (TTC). Somme à mettre en parallèle avec l'engagement annuel du conseil général de 2,4 millions d'euros pour les grosses réparations ou reconstructions d'ouvrage d'art et alors que le budget voirie s'établit à 30 millions d'euros environ. En l'occurrence le président et sénateur Daudigny estime que « Trente années seraient nécessaires pour remettre en état ces 78 ponts… C'est pourquoi, à la suite d'un contentieux avec VNF, une négociation a eu lieu pour l'entretien de 25 ponts à l'état préoccupant. Un accord a été trouvé, mais, après la remise en état de trois ouvrages d'art, VNF a dénoncé cet accord. Le conseil général de l'Aisne se retrouve donc seul, sans avoir les moyens d'assumer cette charge financière

997.jpgNarbonne le 03/05/12: L'impossibilité de naviguer à l'approche de Sainte-Lucie et surtout au-delà (la responsabilité de la navigabilité du canal, via son entretien, revient à VNF, NDLR) a définitivement 'condamné', cette année, le Coche d'Eau 'La Tramontane'

Marmande le 24/04/12: C'est tout d'abord Pierre Camani, président du Conseil général, qui, dans une lettre du 14 décembre, sollicitait l'intervention de VNF pour l'enlèvement du bateau épave renfloué et déposé sur le chemin de halage en bordure de la voie verte, dans le port du Mas-d'Agenais. La réponse ne s'était pas fait attendre de la part du directeur interrégional puisque dans son courrier du 23 janvier, Patrick Butte déclarait : « VNF doit procéder à l'aliénation du bateau auprès de son dernier propriétaire connu domicilié en Finlande. Ainsi, l'enlèvement du bateau devrait se faire dans les meilleurs délais. » Il déclarait même que la subdivision Aquitaine de VNF allait « installer un balisage de sécurité autour du bateau ».

St-Amand-les-Eaux le 22/04/12:Lors de l'inauguration du port fluvial en juin 2008, le directeur des Voies navigables de France a souligné « l'importance de cet investissement pour le développement touristique local ». Mais depuis, les obstacles qui à l'époque s'opposaient déjà à son attractivité n'ont pas été contournés. Les caractéristiques de certains ponts et des écluses fermées empêchent la navigation des plaisanciers sur la Scarpe tout au moins entre Douai et Mortagne-du-Nord. Les Voies navigables n'investissent plus sur les bras secondaires comme la Scarpe. Et en supposant que ce problème soit réglé, au moins dix écluses ne fonctionnent plus sur la boucle que nous avons tracée. Qui va prendre en charge leur remise en service ? Pas de réponse non plus quand on pose la question à VNF. Et puis qui les manœuvrerait ? Qui dit manœuvre dit main d'œuvre. Qui la paie ?

 

Et c'est cela toute l'année et dans toutes les régions administratives de France.

 

Dernièrement encore, des brèches dans les berges d'un canal de l'Est de la France mais à chaque fois, les Voies Navigables de France rétorquent qu'ils ne sont pas responsables, que ce n'est pas de leurs compétences. mais alors, quelles sont les compétences de cet Etablissement Public récemment proclamées Administrative?

Qu'attend-on, que les voies d'eau soient obstruées, que les berges soient totalement détruites. Que veut-on? Supprimer toute liaison fluviale? faire disparaître les canaux? S'il vous plaît supprimons ces incompétents, mettons en place des gens fiables et professionnels, pas des guignols sans aucun moyen.