Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/04/2012

Canal du Midi, Canal des 2 Mers: les travaux affligeants réalisés par VNF!!

Saint du jour :                 Saint Jules

Contrepèteries :             Le touriste admire l'écusson de la Suisse

                                           Le plan de Gaulle a fait saigne le couer de Massu

                                           Le vieux monsieur parle d'un ton couvert

                                           Le tonnelier a une curieuse manière de défoncer les vieux fûts             

Dicton Français :             Il est bon de parler et meilleur de se taire

Dicton Juif :                      Tel s'irrite facilement, qui se calme tranquillement

Dicton Africain                 Les marques du fouet disparaissent, celles des injures, jamais!

Proverbe Chinois :          Qui se craint lui-même, n'a plus rien à craindre.

Dicton du jour:

Il existe un moyen infaillible pour savoir si un politicien ment, il remue les lèvres

Felicity Kendall

 

Canal du Midi, Canal des 2 Mers: les travaux affligeants de VNF!!

Je tiens avant tout à préciser que j'ai quitté l'association Pais Nostre suite aux divergences de vues et à l'étroitesse d'esprit d'une personne contre laquelle une plainte va être déposée, cette personne ne connaît à rien aux problèmes des Canaux mais tient à organiser une manifestation à Capestang afin de brûler des pneus (c'est ce qu'ont retenu les personnes présentes lors d'une réunion). Libre à lui de reprendre mes idées et mon travail car il ne s'agit en aucun cas d'une exclusivité.

Habitant proche des Ponts-Jumeaux, il m'est aussi facile d'aller contempler le mauvais état du Canal du Midi que du Canal latéral à la Garonne. Alors pour vous faire la démonstration de la façon de travailler des Voies Navigables de France, je vais vous montrer tous les travaux effectués par cette Entreprise Publique sur les deux kilomètres du Canal latéral entre les Ponts-Jumeaux et Sesquières. Vous pourrez ainsi admirer un pot-pourri de ce qui fait que les canaux en général, sont mal entretenus par les VNF.

En règle générale, les travaux sont faits pour améliorer, alors vous allez pouvoir juger des améliorations effectuées ces deux dernières années.

Cuvette et envasement:

10.JPGIl y a deux ans, en Juillet 2010 exactement, des travaux pour retirer la vase et les monstres, ont été effectués à Lalande sur une longueur de 20 à 30 mètres. Eh oui c'est très peu comparé aux 320 kilomètres linéaires du Canal des deux Mers. Ce que je disais dans un précédent billet, s'est donc produit car il a bien fallu mettre la vase quelque part. Mais ou donc? Ce fut très facile à trouver, le Canal latéral longe à cet endroit le périphérique intérieur de Toulouse, alors, allons-y comme le démontre les photos, la vase a été passée de l'autre côté du mur et déversée côté autoroute. Nous avons donc maintenant une épaisseur de vase de deux à trois mètres et la poussée de 12.JPGcette masse de vase commence à coucher le mur entre autoroute et canal. Mieux encore et toujours comme vous le montre les mêmes photos, de la vase a été emmagasinée dans de volumineux sacs de jute entassés le long du chemin de halage. Ces sacs en équilibre instable doivent peser chacun environ une tonne et demie et n'attendent que de tomber. Qui sera le responsable si un jour l'un de ces sacs tombe sur un cycliste ou un promeneur? VNF? La ville de Toulouse? La région Midi-Pyrénées? La DDE? Mais heureusement, VNF sait prévenir et au milieu des sacs figure une belle pancarte "'Attention dépôts de vase". Et là se pose donc la question, si pour 30 mètres on entasse ainsi n'importe ou, que va-t-on faire de la vase de 320 kilomètres du Canal du Midi et du Canal latéral à la Garonne?

11.JPG

 

13.JPG

 

Berges et chemin de halage:

20.JPGLes chemins de halage ont été refaits en partie il y a moins de deux ans grâce au concours financier du Conseil Régional Midi-Pyrénées cherchant à valoriser ces chemins en Voies Vertes. Je ne sais pas quel a été le montant de ces travaux mais est-ce bien utile de refaire un chemin de halage si les berges s'écroulent. Car c'est bien ce qu'il se passe, la vitesse des bateaux additionnée au remarquable travail des Voies Navigables de France, nous permet d'admirer sur les deux kilomètres les berges qui s'écroulent, des chemins réservés aux cyclistes et aux promeneurs qui s'écroulent à leur tour dans le canal ou commencent à se fendiller avant de tomber prochainement. Et vous verrez dans la section "arbres et nature" que rien n'est fait pour améliorer les choses, bien au contraire, on pourrait croire que le but est de détruire. Sur la dernière photo ce sont les VNF (ou plutôt les employés de la DDE) qui ont complètement détruit la berge pour monter la vase derrière le muret, c'est quand même à souligner, ni les ragondins, ni les touristes ou bateliers, non, les VNF elles-mêmes.

En outre les chemins de halage souffrent d'une autre maladie, les racines des saules pleureurs et l'absence d'entretien courant.

21.JPG

 

22.JPG

Les bâtis:

Alors là, chapeau bas. Depuis plus de deux ans, rien n'étaient fait pour dégager les appontements et autres bâtis, lesquels étaient littéralement noyés dans la végétation. Courant Mars 2012, une équipe de jeunes a tout déblayé , supprimant les ronces, les broussailles et....les arbustes et arbres. Maintenant les croisiéristes 30.JPGpeuvent remarquer ou sont les appontements et même, ils peuvent voir les panneaux qui étaient, pour la plupart, invisibles. Remarquez, sur le tronçon entre Sesquière et Ponts-Jumeaux, je n'ai encore vu aucun bateau apponter pour y passer la nuit, ni même pour la pause déjeuner. La cause n'est pas imputable à VNF, il faut bien le dire, mais comme vu sur la photo, s'arrêter le long du périphérique intérieur et ses six voies, juste en face de la station de traitement des déchets de Ginestous et encore vous ne pouvez pas voir la centrale d'enrobés qui se trouve sur l'autre rive, il faudrait être aveugle, sourd ou idiot.

Naturellement, on peut se dire, cherchez l'erreur, pourquoi faire ce travail qui n'était jamais effectué auparavant? La réponse est fort simple, il fallait rendre le paysage plus idyllique pour le futur  "casse" de bateaux et péniches attribué comme par hasard à la CEP (Compagnie d'Exploitation des Ports) autrement dit un deuxième pied sue les canaux après le premier au port de Capestang Poilhès. On mettait en valeur une zone de friche immonde.

Arbres et nature:

40.JPGC'est un bon complément à l'entretien des berges et du chemin de halage. Car peut-on me dire ce qui retient la terre des berges, ce qu'avaient bien compris nos devanciers des XVII, XVIII et XIX ème siècles, les racines des arbres et de certains arbustes, racines pivot ou racines contreforts qui s'enfoncent dans le sol ou qui se multiplient, et non racines rampantes tels le saule ou le peuplier. Alors dans les deux kilomètres étudiés et réellement représentatifs de l'intégralité du parcours, on peut constater tout ce qu'il ne faut pas faire:

On laisse des broussailles sans racines telles les ronces sous prétextes de biodiversité. Outre l'inutilité des broussailles, il y a multiplication de tiques, poux, puces en tous genres ainsi que ce qu'on appelle communément des "gaspards" (des rats) sur un lieu de promenade et de sport.

On coupe les arbres et arbustes à racines pivot ou racines contreforts ce qui laissera la berge sans  ses défenses naturelles et immanquablement 41.JPGles berges seront encore plus la proies des vagues des bateaux de croisière donc s'écrouleront encore plus vite.

Cerise sur le gâteau, on coupe tous les arbres et arbustes sauf....les saules pleureurs dont les racines rampantes ne soutiennent que très peu les berges mais qui détériorent les chemins de halages donc les pistes cyclables payées par les Conseils Régionaux.

Passons sur la façon d'entretenir les haies bordant les chemins de halage. L'autre jour, voyant un tracteur, quel idiot je suis, j'ai cru qu'il tondait l'herbe le long des chemins de halage!! Mais non, il tondait l'herbe de l'autre côté, le long du périphérique intérieur de Toulouse, mais rien du côté du canal, des fois qu'il aurait pu faire les deux côtés en même temps!! Cela s'appelle paraît-il de l'organisation, mais ce mot est incompatible avec la notion d'Entreprise Publique. Mais le pire, c'est que la haie séparant canal et périphérique gênant l'évolution de la tondeuse, les haies ont été complètement arrachées à la tondeuse, c'est ce qu'on appelle du travail très bien fait.

42.JPG

Pour la petite histoire, voici le lieu magique ou se trouvera la futur casse de bateaux attribué à VEOLIA, oh pardon CEP, c'est incroyable comme VEOLIA est le seul à avoir toutes les compétences requises pour travailler sur le Canal des 2 Mers.!!

50.JPG

 

Et maintenant le clou du spectacle: Malgré l'entretien délirant effectué par les VNF (ou plutôt de la destruction), les Voies Navigables de France ont été citées pour recevoir le Grand Prix du Développement Durable de l'Union Européenne. Il faut croire que les autres sont très nuls ou que les citations sont prises par des aveugles. A moins que là encore, la politique aidant...!!!!????

VRAIMENT, UN TRÈS GRAND COUP DE CHAPEAU ET POUR L'ENTRETIEN DES VNF ET POUR LES DÉCIDEURS QUI LES ONT NOMINÉES.

 

Guy SENTENAC le 12 Avril 2012