Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/04/2012

Canal du Midi, des témoignages accablant pour les VNF et Mr Vigouroux.

Contrepèteries    Henri a été maculé de boue

                                   Le ministre ne veut pas qu'on l'envoie dans la culture

                                   Ce chauffeur Israélien a un bus mal préparé

                                   Un flot étrange afflue de votre coeur                                 

Dicton Français    Le visage est le miroir du coeur

Dicton Juif             Il vaut mieux travailler à l'étranger que mourir chez soi

Dicton Africain     Quand un arbre tombe, on l'entend. Quand la forêt pousse, pas un bruit.

Proverbe Chinois  Qui croit en ses rêves manque sa vie.

Dicton du jour :

En politique, une absurdité n'est pas un obstacle.

Napoléon Bonaparte

 

 

Canal du Midi, un témoignage accablant pour les VNF et Mr Vigouroux.

 

01.jpg

Hier, nous étions parti pour regarder le Canal du Midi vers Trèbes et profiter également du paysage de la Montagne d'Alaric, laquelle ne bénéficie pas encore de ces mats appelés éoliennes, chose étonnante.

Au hasard de la route, au lieu-dit Millepetit, nous rencontrons des habitants des lieux et commençons à discuter de la pluie et plutôt du beau temps lorsque l'un d'eux nous dit, je vous reconnais, vous vous intéressez au canal, je vous ai vu dans le journal. Et d'ajouter, nous aussi, nous en avons des choses à dire sur la gestion des VNF et sur les platanes. Nous vous rapportons donc ci-après le témoignage de ces personnes qui vivent à côté du Canal du Midi depuis de très nombreuses années et qui remettent en cause tout ce que peuvent annoncer Monsieur Vigouroux grand créateur du Platanor ainsi que les Voies Navigables de France, lesquelles, et nous le maintenons, n'ont jamais rien fait pour étudier, ralentir et arrêter l'épidémie du chancre coloré.

TÉMOIGNAGE:

02.jpg

Il y a environ 25 ans, à côté du lieu-dit précédemment cité à environ 2 kilomètres de Trèbes, 8 platanes atteints de la maladie du chancre coloré ont été abattus par les soins des services de l'époque puisque VNF ont a été créées en 1991. Ces platanes atteints de la maladie n'ont jamais été remplacés, pourtant à ce jour, 8 platanes existent à l'emplacement des souches toujours existantes. Alors est-ce par l'opération du Saint-Esprit, est-ce sur intervention du druide Panoramix que les platanes sont présents? Non, ils sont repartis de la souche.

03.jpgCe témoignage prouve plusieurs choses. Les autorités responsables de l'entretien des voies d'eau et du Canal en particulier sont au courant de l'épidémie depuis de très, très nombreuses années et non pas depuis 2006 comme on nous le dit pour plus de commodité et pour cacher les incompétences en tout genre. Les abattages ne datent pas d'aujourd'hui et déjà il y a 25 ans, c'était la seule solution trouvée. Aucune recherche, aucun diagnostic ni aucun suivi aux actions entreprises, n'ont été effectuées, ou alors comment expliquer ce phénomène?!!! Si recherche il y a eu, qu'on en donne la preuve, ces recherches ont donné lieu à des écrits qu'il doit être facile d'exhumer des archives. Il semblerait que les platanes renaissent résistant de leurs souches mais dans quelles mesures les chercheurs l'ont-ils constaté puisque les recherches n'ont porté que sur des clonages?!! Une petite curiosité toutefois, Monsieur Vigouroux (Monsieur Platanor), sur internet, admet avoir commencé ses "recherches" dans les années 80, ce qui conforte l'hypothèse d'une connaissance de la maladie depuis très longtemps.

Il a pu être constaté par de nombreuses personnes sur la commune de Trèbes qu'après l'abattage des platanes, des rejets se formaient sur les souches avant qu'elles ne soient enlevées.

Nous n'avions pas d'appareil photo pour prendre le phénomène, mais nous y retournerons très bientôt afin de présenter la preuve de l'incurie dont est victime le Canal du Midi.

Alors! Qui croire? Voies Navigables de France qui multiplient les contradictions? Celui à qui profite le crime? Les témoins habitants sur place? En attendant il n'y a toujours rien de nouveau sur le Canal, à part sa destruction lente et inexorable.