Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2012

Éolien, POUR ou CONTRE? On ne va pas se faire la guerre!

Éolien, POUR, CONTRE? On ne va pas se faire la guerre!

 

J'ai écrit un billet sur ce que je pense de l'impact des éoliennes sur le tourisme et le patrimoine paysager. Mais cela ne veut pas dire que je suis anti éolien ni que je fasse la guerre à ceux qui pensent l'inverse  de ce que j'ai pu exposer.

Je remercie les personnes qui ont commenté car les blogs sont faits pour partager un espace de connaissance et non pas pour faire part de leurs désaccords ou pire pour s'engueuler ou se faire la guerre .

999.jpgAnti éolien, je ne le suis pas en effet. Dès qu'il y a désaccord, on veut absolument partager les camps entre anti ou pro, puis, comme tout est régi maintenant par des sondages, après on cherche quelle est la part de "ANTI" et la part de "PRO". Mais comme ni anti, ni pro ne connaissent le but du sondage, nous en resterons toujours à des chiffres manipulés. J'essaye de faire part des raisons qui font que l'éolien m'agace et je n'essaye surtout pas de convertir qui que ce soit à mes idées.

On m'a gentiment fait savoir l'existence de l'éolien au Danemark, pays qui a su par de multiples exemples, adapter l'éolien. Adapter me semble être le meilleur verbe à utiliser car je n'ai pas voulu utiliser "imposer", imposer comme il se passe en France ou dans d'autres pays.

Voici donc le commentaire:

"Je viens de me rendre au Danemark. Il y a pas mal d'éoliennes mais, contrairement à la France, aucunes lignes électriques ou poteaux téléphoniques en vue. Tout est enfoui. Les paysages sont particulièrement protégés. Les éoliennes ne sont pas rassemblées en parcs industriels mais disséminées. Du coup, leur impact est plus que minime. Personnellement, je préfère une éolienne à une ligne à haute tension, pourtant si nombreuses à zébrer l'horizon ou à gâcher les photos !"

Je suis parfaitement d'accord avec ce point de vue, sauf qu'ajouter des éoliennes aux lignes à haute tension ou autres édifices , n'est pas forcément une bonne idée pour notre tourisme. Afin de connaître la politique énergétique au Danemark, je me suis tourné vers des Danois que j'ai l'habitude de côtoyer lorsque je me trouve à Bruxelles et voici leurs commentaires.

998.jpgLa grande différence entre Danemark et France quant à l'acceptation ou non de pylônes, réside dans l'actionnariat. Au Danemark, de nombreux habitants sont actionnaires dans les "sociétés du vent" Danoises (entre 100 000 et 150 000 familles), ils trouvent donc un intérêt supplémentaire dans l'édification des éoliennes. Bien souvent, au début de l'éolien, c'était les habitants ou les municipalités qui demandaient l'installation et participaient au financement. Alors qu'en France, comme d'habitude lorsqu'il y a de l'argent en jeu, ce sont des Sociétés (bien souvent à capitaux étrangers), qui imposent leurs lois et imposent les pylônes au gré de leurs fantaisies. Concernant l'enfouissement des lignes électriques et téléphoniques, le Danemark est un pays extrêmement plat avec un point culminant à 173 mètres. Ceci engendre des coûts de réalisation moindres comparé à ce qu'il faudrait pour réaliser l'enfouissement en France. Les coûts d'enfouissement feraient immanquablement exploser les prix de l'électricité. Quant au mitage des paysages, les Danois ne sont pas favorables à la dissémination et préfèreraient, eux aussi que les éoliennes soient rassemblées. C'est pourquoi ils sont très favorables aux parcs éoliens off-shore qui se construisent actuellement, limitant l'expansionnisme terrestre . Il faut peut-être rappeler ici que le Danemark possède les plus grands parcs off-shore du monde avec la Grande-Bretagne. Ils construisent actuellement un parc qui procurera 600 MW alors qu'ils possèdent déjà 4 parcs d'environ 200MW chacun.

 

J'espère que ce petit explicatif fera comprendre que les efforts à faire, ne viennent pas de nous, ANTI ou PRO, mais de ceux qui cherchent à imposer en dépit des paysages, des Parc Nationaux, des monuments classés, de la faune et de la flore.