Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/05/2012

Éolien, POUR ou CONTRE? On ne va pas se faire la guerre!

Éolien, POUR, CONTRE? On ne va pas se faire la guerre!

 

J'ai écrit un billet sur ce que je pense de l'impact des éoliennes sur le tourisme et le patrimoine paysager. Mais cela ne veut pas dire que je suis anti éolien ni que je fasse la guerre à ceux qui pensent l'inverse  de ce que j'ai pu exposer.

Je remercie les personnes qui ont commenté car les blogs sont faits pour partager un espace de connaissance et non pas pour faire part de leurs désaccords ou pire pour s'engueuler ou se faire la guerre .

999.jpgAnti éolien, je ne le suis pas en effet. Dès qu'il y a désaccord, on veut absolument partager les camps entre anti ou pro, puis, comme tout est régi maintenant par des sondages, après on cherche quelle est la part de "ANTI" et la part de "PRO". Mais comme ni anti, ni pro ne connaissent le but du sondage, nous en resterons toujours à des chiffres manipulés. J'essaye de faire part des raisons qui font que l'éolien m'agace et je n'essaye surtout pas de convertir qui que ce soit à mes idées.

On m'a gentiment fait savoir l'existence de l'éolien au Danemark, pays qui a su par de multiples exemples, adapter l'éolien. Adapter me semble être le meilleur verbe à utiliser car je n'ai pas voulu utiliser "imposer", imposer comme il se passe en France ou dans d'autres pays.

Voici donc le commentaire:

"Je viens de me rendre au Danemark. Il y a pas mal d'éoliennes mais, contrairement à la France, aucunes lignes électriques ou poteaux téléphoniques en vue. Tout est enfoui. Les paysages sont particulièrement protégés. Les éoliennes ne sont pas rassemblées en parcs industriels mais disséminées. Du coup, leur impact est plus que minime. Personnellement, je préfère une éolienne à une ligne à haute tension, pourtant si nombreuses à zébrer l'horizon ou à gâcher les photos !"

Je suis parfaitement d'accord avec ce point de vue, sauf qu'ajouter des éoliennes aux lignes à haute tension ou autres édifices , n'est pas forcément une bonne idée pour notre tourisme. Afin de connaître la politique énergétique au Danemark, je me suis tourné vers des Danois que j'ai l'habitude de côtoyer lorsque je me trouve à Bruxelles et voici leurs commentaires.

998.jpgLa grande différence entre Danemark et France quant à l'acceptation ou non de pylônes, réside dans l'actionnariat. Au Danemark, de nombreux habitants sont actionnaires dans les "sociétés du vent" Danoises (entre 100 000 et 150 000 familles), ils trouvent donc un intérêt supplémentaire dans l'édification des éoliennes. Bien souvent, au début de l'éolien, c'était les habitants ou les municipalités qui demandaient l'installation et participaient au financement. Alors qu'en France, comme d'habitude lorsqu'il y a de l'argent en jeu, ce sont des Sociétés (bien souvent à capitaux étrangers), qui imposent leurs lois et imposent les pylônes au gré de leurs fantaisies. Concernant l'enfouissement des lignes électriques et téléphoniques, le Danemark est un pays extrêmement plat avec un point culminant à 173 mètres. Ceci engendre des coûts de réalisation moindres comparé à ce qu'il faudrait pour réaliser l'enfouissement en France. Les coûts d'enfouissement feraient immanquablement exploser les prix de l'électricité. Quant au mitage des paysages, les Danois ne sont pas favorables à la dissémination et préfèreraient, eux aussi que les éoliennes soient rassemblées. C'est pourquoi ils sont très favorables aux parcs éoliens off-shore qui se construisent actuellement, limitant l'expansionnisme terrestre . Il faut peut-être rappeler ici que le Danemark possède les plus grands parcs off-shore du monde avec la Grande-Bretagne. Ils construisent actuellement un parc qui procurera 600 MW alors qu'ils possèdent déjà 4 parcs d'environ 200MW chacun.

 

J'espère que ce petit explicatif fera comprendre que les efforts à faire, ne viennent pas de nous, ANTI ou PRO, mais de ceux qui cherchent à imposer en dépit des paysages, des Parc Nationaux, des monuments classés, de la faune et de la flore.

     

04/04/2012

Électricité, les gros bides de l'éolien, on ne nous dit pas tout!

Contrepèteries     Le plongeur a exploré le fond de la Creuse

                                   Le roi nègre avait son gourbi plein de phonos

                                   Le vieux marcheur admire les fortifications de Metz

                                   Les dockers ont de beaux cars                     

Dicton Français    Les hommes sont les roturiers du mensonge, les femmes en sont l'aristocratie

Dicton Juif             L'ambition détruit son hôte

Dicton Africain     Quand une tête pense seule, elle devient folle

Proverbe Chinois  L'eau renversée est difficile à rattraper

Dicton du jour :

Quand un gouvernement se trompe, il n'a qu'une seule solution:

persévérer dans l'erreur!

André Frossard

 

Électricité, les gros bides de l'éolien, on ne nous dit pas tout!

France : 4000 éoliennes en panne

A 14.15 h le 28 février 2012, les 4000éoliennes du parc français ont cessé de fonctionner.

Avec une puissance utile effective de 353 mégawatts, pour une puissance totale installée de plus de 6.700 mégawatts elles ont produit moins de 0,4% de l'électricité totale fabriquée en France soit 68.917 mégawatts, obligeant les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis par RTE (Réseau de Transport d'Électricité) démontrent que sans vent il n'y a pas d'électricité éolienne et que ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.

Le plan du Grenelle de l'Environnement a pour objectif d'implanter 25.000 mégawatts ce qui correspond à 15.000 éoliennes sur la France et1.200 le long des côtes. Il conduit à construire des nouvelles centrales thermiques (gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

Les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l'unique profit des industriels de l'éolien qui profitent de subventions au mépris de l'intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d'euros d'argent public qui amplifiera les problèmes économiques et écologiques de la France au lieu de les résoudre.

Paris 14 mars 2012

France: éolien le courant ne passe plus

A 14.30 h le 14 mars 2012, les 4000 éoliennes du parc français représentant plus de 6.700 mégawatts installés, ont à nouveau cessé de fonctionner par manque de vent.

Avec une puissance effective de 293 mégawatts fournie au réseau, elles ont battu leur record absolu d'inefficacité, en représentant 0,4% des 68.408 mégawatts en fonctionnement.

Cette situation a obligé les centrales thermiques fortement émettrices de gaz à effet de serre, à pallier leur inefficacité.

Ces chiffres officiels établis en temps réel par RTE (*) démontrent une évidence: le courant ne se stocke pas et sans vent il n'y a pas d'électricité éolienne. Ces machines doivent être relayées par des dizaines centrales thermiques.

Le plan du Grenelle de l'Environnement a pour objectif d'implanter 15.000 éoliennes sur la France. Il conduit non seulement à augmenter le prix de l'électricité des ménages de  plus de 50% mais il entraine aussi la construction de nouvelles centrales thermiques(gaz, fioul et charbon), un double investissement nécessaire pour assurer la sécurité énergétique de notre pays.

La Fédération Environnement Durable qui regroupe 800 associations rappelle que les prévisions du Grenelle ont été établies sur des bases scientifiques fausses pour l'unique profit des industriels de l'éolien au mépris de l'intérêt général.

Ce plan entraine un investissement de plus de 50 milliards d'euros d'argent public qui amplifie les problèmes économiques et écologiques de la France  tout en détruisant ses paysages et dénaturant son patrimoine.

01.jpg

Le problème d'accroissement en besoin électrique est mondial et non pas seulement Français comme on veut nous le faire croire. Un rapport de l'Agence Mondiale de l'Énergie table sur un accroissement de la demande énergétique mondiale de 70% dans les 25 prochaines années. Ceci démontre l'intérêt de faire les bons choix pour limiter les gaz à effets de serres mais aussi pour obtenir une énergie à des coûts raisonnables et n'influant pas sur la qualité de vie.

La question est: Comment fournir l'énergie électrique dont le monde a et va avoir besoin?!!

03.jpgActuellement, il existe déjà différentes filières technologiques de production électrique dans le monde. Les centrales à charbon représentent 40% de la production mais sont de loin les plus polluantes malgré la recherche de capture et stockage de CO2 (CSC). Les centrales à turbines à gaz représentent 20% de la production avec un très mauvais rendement et également le problème de pollution au CO2. Les centrales nucléaires 15% de la production (75% en France), présentent les dangers que l'on connaît mais sans émission de CO2 et à des prix concurrentiels. Les centrales hydrauliques 15% de la production sont la première source d'énergie renouvelable et l'Asie et l'Amérique du Sud investissent dans cette énergie. Les éoliennes 2% de la production présente des problèmes environnementaux et économiques majeurs, l'énergie est intermittente comme l'a prouvé la panne du 28 Février, obligent à disposer d'autant d'énergie thermique pour compenser l'intermittence et génère des nuisances sonores et visuelles, son seul avantage l'absence de CO2. Le photovoltaïque représente moins de 0,1% de la production mais à un coût prohibitif.

02.jpgIl semble que depuis le Grenelle de l'environnement, le maître mot soit l'absence de CO2 pour déterminer si une filière technologique est bonne ou non pour la France. On ne tient compte ni du coût, ni de l'environnement, ni des problèmes techniques, on ne tient compte de rien d'autre que l'absence de CO2. Et dans ce cas et suite à la panne, on voit bien que l'éolien va dans le mauvais sens à plus d'un titre. Les centrales thermiques qui se mettent en route à chaque absence de vent émettent du CO2 et plus on ajoute d'éolien, plus on ajoute de thermique pour pallier les pannes de l'éolien, alors expliquez-nous le choix de l'éolien. De plus en France, on nous dit d'acheter Français, mais est-ce que nous avons une filière "éolienne"? Que nenni, nous ne produisons pas, nous n'avons pas d'installateurs, nous n'avons pas de contrôleurs, nous n'avons rien et sommes obligés de tout acheter étranger et ceci à grand coup de subventions de l'État à une époque de vaches maigres comme actuellement (plus de 50 milliards d'euros de subventions toutes distribuées à des grands groupes et des sociétés étrangères).

Les énergies renouvelables c'est bon pour la nature

disent certains

Ceci est totalement faux, les énergies éoliennes remplacent

les pollutions au CO2 par d'autres pollution sonores et visuelles ainsi que

de CO2 des centrales thermiques

LA NATURE EST DÉTRUITE PAR L'ÉOLIEN

 

05.jpg

 

Ne faudrait-il pas organiser un Grenelle de l'énergie afin de prendre enfin la bonne décision et le bon chemin? Nous avons les meilleurs chercheurs du monde, utilisons-les car il doit bien exister d'autres moyens propres. On parle de l'hydroélectrique, ne peut-on pas faire une recherche dans cette direction car l'eau employée en un point P peut être réemployée en d'autres points d'un cours d'eau, et cela sans aucune pollution.

 

04.jpg