Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2012

Elire un Président: Combien cela coûte?

Quel est le coût de l’ élection présidentielle ?

 

00.gifQuelles sont les dépenses occasionnées par l’ élection présidentielle de 2012 ? Quel est le coût de l’ élection présidentielle de 2012 ?

Le coût de l’élection présidentielle 2012 est estimé à 228 millions d’euros.

Voici toutes les dépenses occasionnées par l’ élection présidentielle 2012

La mise sous pli du matériel électoral ( circulaires, bulletins de vote) représente la dépense la plus importante. Le coût salarial des vacataires recrutés pour l’ élection (personnels de préfecture ou de mairie, demandeurs d’emplois, étudiants…) est estimé à 38 millions d’euros. Avec la location de salles pour stocker le matériel et effectuer la mise sous pli ainsi que les fais de transmission des résultats, l’achat de fournitures diverses, le coût total atteint 51 millions d’euros, soit près d’un quart du coût de l’ élection présidentielle.

Les frais d’acheminement de la propagande électorale représentent un coût de 9 millions en 2012.

Les remboursements des dépenses électorales engagées par les candidats représentent un coût de 49 millions d’euros. En 1995, ce a atteint 28,9 millions d’euros, en 2002 53,4 millions, en 2007 44 millions.

Le remboursement à tous les candidats (indépendamment du résultat électoral) des frais d’impression de la « propagande officielle » à savoir les professions de foi, les bulletins de vote, les affiches autorisées (ainsi que les frais d’affichage) représentent une dépense de 47 millions d’euros en 2012.

Les dépenses engagées par les communes pour le scrutin ( heures supplémentaires du personnel affecté aux bureaux de votes, installation des bureaux de votes etc…) coûtent 16,2 millions d’euros en 2012. En 1995 il s’élevait à 11 millions, en 2002 à 12,3 millions et en 2007 à 14,4 millions.

00 1.jpgL’organisation du scrutin à l’étranger, dans les consulats français, coûte 4 millions d’euros en 2012.

La campagne radiotélévisée officielle représente un coût de 2,3 millions d’euros, inscrit au 2013.

9,4 millions d’euros sont alloués à une rubrique autres frais dont le détail n’est pas connu.

Evidemment, les menues dépenses pour inviter différentes personnes à des banquets ne sont pas prises en compte, comme ne sont pas prises en compte les dépenses que notre candidat-Président a pu faire avant son entrée en campagne et sur le compte du budget de l'État Français.

05/05/2012

Présidentielles: Quels seront les grands changements?!!!

Depuis près d'un an qu'on nous rabâche avec les changements, les promesses, les on-dit et même depuis un certain temps les menaces et les invectives. Alors la grande question, demain, quel sera le grand changement?

AA panneau 002.jpg

Un changement de Président?

AA panneau 003.jpg

Un changement de Premier Sinistre?

AA panneau 993.jpg

Prions pour que ce ne soit pas ce cas de figure!

 

01/05/2012

Politique et sens du vent: sommes-nous pris pour des girouettes???

Saint du jour :                  Saint Joseph                     

Contrepèteries :             Virginie prend les bols

                                           Cet ermite se nourrit de patates chaudes

                                            L'organiste effaré monte encore ses gammes

                                            Le coiffeur du pape aimait friser                                                            

Dicton Français :              A force d'aller mal tout va bien.

Dicton Juif :                       Qui donne ne doit jamais s'en souvenir, qui reçoit ne doit jamais oublier.

Dicton Africain :               On ne peut remplir que ce qui est vide

Proverbe Chinois :         Il ne faut pas attendre la soif pour tirer l'eau du puits

Dicton du jour :

La politique, un fléau ! Mais, qu'y faire ? La moitié du pays en vit aux dépens de l'autre

Charles Régismenser

 

Politique et sens du vent: sommes-nous pris pour des girouettes?

 500.jpg

Depuis un an nous avons droit aux discours et aux promesses électorales. Tout d'abord assez soft, cela va crescendo pour en arriver à un véritable combat de rues dont les électeurs se passeraient bien. Les périodes électorales devraient être limitées dans le temps et non pas s'étaler  comme cela se passe actuellement. Entre les différentes élections, on peut se demander quand nos politiques et particulièrement les élus, peuvent faire ce pour quoi on leur donne nos voix.

501.jpgMaintenant, pour les promesses, c'est à se demander comment jusqu'au dernier moment, des personnes peuvent changer d'avis. Sommes-nous aussi malléables ou aussi cons que cela pour changer en fonction de promesses dont on sait pertinemment qu'elles ne seront pas tenues. Voir une personne qui pendant 5 ans fait exactement le contraire de ce qu'il a dit et promettre exactement l'inverse de ca qu'il a fait, bien aidé par tous les bobos nationaux, est-ce crédible? Voir des personnes changer indéfiniment d'opinion dans l'espoir d'obtenir une récompense de ralliement comme c'est le cas de Borloo, Fadela Amara et consort? Voir des has been recommencer à se montrer après une très longue période de silence sous prétexte qu'il y a des places à prendre, n'est-ce pas Madame Guigou, Madame Cresson, Monsieur Fabius, il semble qu'on remonte en première ligne?

52.jpgAucun doute, nous sommes des girouettes, tous autant que nous sommes et même nos dirigeants politiques. Pour être élu, il faut savoir d'ou vient le vent, on fait de la politique comme auparavant on faisait de l'agriculture. Cela fait déjà longtemps que je sais pour qui je voterai et je préfère les gens, même ne votant pas comme moi, mais qui ont une conviction plutôt que ceux qui changent en se disant "pourquoi pas?".  

Une question: Peut-on changer de vote en fonction de ce que peut dire un larbin du candidat? Si encore cela avait à voir avec les questions que l'on se pose, emploi, santé, coûts de la vie! Mais entendre NKM alias Nathalie Kosciusko Morizet avoir des petites phrases totalement dénuées d'intérêt et seulement lancées pour détruire comme cela s'est produit tout le long de la campagne et encore à Bordeaux dernièrement, il faut se poser la question de l'utilité de cette personne. Surtout sachant que ce n'est pas une personne crédible, il n'y a qu'à voir toutes les promesses faites alors qu'elle était Ministre, promesses jamais tenues comme celles de son patron!

57.jpg

Quel air con vaincu!

 

Moi qui ne suis pas candidat, PROMIS je ne ferai pas de promesses!