Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/06/2012

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages. Et copieur en plus!

Saint du jour :                 Sainte Audrey

Contrepèteries  :            Un vieux contrôleur n'a pas de vassal

                                           Tranquillement, le chiffonnier empilait son vieux fer

                                           Soyez rude si vous voulez que çà cesse

                                           Soldats, brûlez vite ces camps                 

Dicton Français :             En amour, en procés, en vaillance, un rien fait pencher la balance         

Dicton Juif .:.                     Mieux vaut le célibat qu'un mariage malheureux

Dicton Africain               Celui qui demande qu'on lui répète, n'est pas forcement sourd

Proverbe Chinois :         Le luxe augmente les besoins, la modération le plaisir

Dicton français du jour :

 

Le désir de maintenir "le cours naturel des choses" jusqu'à ce qu'il soit trop tard est la plus grande menace que l'humanité fasse peser sur elle-même

André Lebeau

 

 

Alain Chatillon, Canal du Midi, rien de nouveau dans ce rapport misère de 4 pages! Copieur en plus!

 

Ça y est c'est reparti pour un tour avec l'arrivée du rapport Alain Chatillon Nouveau et ses nombreuses propositions qu'on connaissait déjà (en fait 4 pages de copier/coller). Tout le monde va encore parler du Canal du Midi pendant une semaine, puis ce sera à nouveau le silence.

 

Au fait, en aparté, contrairement à ce qu'avance une association qui ne met jamais les pieds sur le Canal avant que d'écrire sur le sujet, Monsieur Alain Chatillon est Sénateur Maire de Revel et non de Rodez.  Il faut déjà savoir lire avant que de faire des blogs en particulier faudrait-il avoir lu le rapport Chatillon avant d'en parler, mais c'est vrai ceux qui connaissaient le sujet "Patrimoine" dans cette association sont partis sous d'autres cieux, alors on reprend les écrits existants et on brode.

 

999.jpgAlors maintenant, que penser de ce rapport dont, première curiosité, les journalistes ne rapportent pas la même chose en fonction des sensibilités. Alors, erreur de transcription (j'en doute, les journalistes sont des professionnels), erreur dans les données ou les informations de Monsieur le Sénateur? Pourquoi pas! Toujours est-il, par exemple, que certains journaux annoncent 42.000 platanes à abattre sur le Canal du Midi entre Toulouse et Agde, d'autres 42.000 sur le Canal des Deux Mers entre Bordeaux et Sète. Sans vouloir jouer les puristes ou rabat-joie, ne pas savoir la différence entre Canal du Midi et Canal des Deux Mers est un peu ennuyeux surtout pour un rapporteur, quant à la distance c'est du simple au double, 240 kilomètres au lieu de 442 kilomètres. Voies Navigables de France ont toujours annoncé 42.000 platanes uniquement sur le Canal du Midi. Le rapport Chatillon parle de 43.000 et non 42 et la phrase, il est vrai mélange Canal des Deux Mers et Canal du Midi. Et ceci n'est qu'un exemple, les différences étant très nombreuses sur les 11 médias que j'ai pu lire ou visualiser. Parfois j'ai tendance à croire que certains médias n'ont pas lu le rapport et restent sur d'anciens articles de 2010 ou 2011!

 

Maintenant concernant le rapport par lui-même, il semble que Monsieur Alain Chatillon aurait pu avoir l'amabilité de me remercier après avoir repris en entier des pans d'un rapport que j'avais envoyé par mail à différents politiques ainsi qu'à VNF et remis à Madame Kosciusko-Morizet alors Ministre. Ce rapport remis au nom d'une association dont je ne fais plus partie, faisait suite à une conférence de presse du 19 Septembre 2011 et relayée par de nombreux médias, dans laquelle un batelier professionnel, une élue, un spécialiste en qualité de l'eau et deux amoureux du canal dont moi-même avaient tenté de mettre en avant les problèmes d'entretien du canal. ainsi que les problèmes d'avenir du monument. Chose amusante, suite à l'envoi de ce rapport, le Président des Communes des Deux Mers m'avait appelé pour me dire qu'une Entreprise Publique multi régionale pour le canal des deux mers existait déjà, alors pourquoi Monsieur Alain Chatillon ne la connaît-elle pas lui-même? Peut-être Monsieur Delachoux avait-il confondu Entreprise Publique et Charte du canal des deux mers!

 

998.jpgSinon, que dire d'un rapport sans aucune originalité ni aucune proposition vraiment originale si l'on tient compte des copier/coller. Peut-être faut-il noter que si l'ardoise de 200 millions d'euros (uniquement pour le paysager) reste la même, la répartition diffère par rapport à 2010 (époque ou les coûts n'étaient que de 100 millions). En 2010, la répartition était de 35% pour l'abattage, 15% pour la plantation et 50% pour les berges, maintenant presque 40% pour l'abattage, 23% pour la replantation (c'est Monsieur Vigouroux qui va être content de la rallonge) et seulement 37% pour la défense des berges alors que les VNF n'ont toujours aucune solution de tunage.

Concernant la Patrimoine Mondial de l'UNESCO, il est délirant de lire "la future zone tampon" laquelle, après 15 ans, n'a toujours pas été clairement définie. Alors ou, Monsieur le Rapporteur, a-t-il été chercher une définition de zone tampon alors qu'actuellement c'est un laisser-aller permanent.

 

Comme déjà dit de nombreuses fois, "POURQUOI SEULEMENT UN RAPPORT PAYSAGER?". Rien n'est dit sur l'état général du canal, sur son envasement et les millions de mètres-cube de vase à enlever, l'état des berges, l'entretien des ouvrages d'art, les travaux mal faits. Il semble que Monsieur Alain Chatillon ai fait un rapport en lisant ce qui se fait sur internet et non pas en allant voir ce qu'il se passe sur place, le long des berges. Quant à l'utilisation des canaux, c'est toujours au point mort et les canaux ne verront passer des bateaux que pendant 5 mois permettant un envasement progressif. A quand le retour au fret?

 

LA VÉRITABLE SOLUTION POUR LES CANAUX DONT LE CANAL DU MIDI: Pour que le Canal des Deux Mers et donc le Canal du Midi puisse vivre, il faut lui construire un avenir et donc lui trouver non pas une activité touristique mais DES activités permanentes. Il faut d'autre part chercher une rentabilisation et non pas des fonds à droite et à gauche.

  

Il faut avant tout définir un projet novateur, une nouvelle utilisation et trouver une rentabilisation par de nouvelles activités et non pas de l'argent gratuit par mécénat et dons. De nouvelles activités et une rentabilisation permettraient aux Régions administratives d'Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées d'investir dans les canaux et voies d'eau et non plus de les subventionner, ce qui fait une remarquable différence.

 

 6 mois pour pondre 4 pages de copier/coller? Quel en a été le coût pour accoucher d'un rapport misère sans originalité ni pistes!

  

20/06/2012

Canal du Midi: Les élus sont absolument lamentables!!!!!!!

Saint du jour :                 Saint Silvère et Saint Balthazar

Contrepèteries :             Livre écolo: les vestes russes!

                                           Rodez n'a jamais manqué de bains.

                                           L'enfant a refusé de dîner avec son vieux pépé

                                           C'est François qui aurait sorti le plan de la gauche                          

Dicton Français :             Celui qui maîtrise la langue garde souvent le silence garde souvent le silence

Dicton Juif :                      L'audace est une royauté sans couronne

Dicton Africain :              Si tu veux être obéi, donnes des ordres raisonnables

Proverbe Chinois :          On peut guérir d'un coup d'épée, pas d'un coup de langue

Dicton du jour :               

 

Le corps politique comme le corps humain, a ses charlatans

Francis Bacon

 

 

Canal du Midi: Les élus sont totalement lamentables!!

 

Une fois de plus, certains élus recommencent leur cirque au sujet du Canal du Midi.

 

Depuis maintenant deux ans et ce sur deux blogs différents, je cherche à faire comprendre que rien n'est fait pour le Canal du Midi et que les Voies Navigables de France sont , non pas simplement financièrement inexistantes, mais totalement incompétentes pour entretenir et valoriser un monument classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 canal du midi,vnf,voies navigables de france,alain chatillon,agnès jullian,unesco,rapport,sénateur,revel,son de clocheIl est curieux de constater que Monsieur Alain Chatillon, éminent Sénateur Maire de Revel et qui a déjà sorti un super rapport sur l'emploi en France, lequel n'a jamais été étudié par le précédent gouvernement, aurait remis le rapport demandé par Monsieur Fillon sur le paysager du Canal du Midi. Déjà, lors de l'annonce de cette nomination de Monsieur Chatillon comme rapporteur, j'avais prévenu qu'il ne servirait à rien car arrivant pendant les élections. C'est exactement ce qu'il arrive. Cela fait maintenant deux ans que je tente de faire connaître à certains élus, quel est le véritable état du Canal du Midi, ils n'écoutent qu'un seul son de cloche, celui des Voies Navigables de France. Certainement suis-je une cloche qui ne tinte pas assez fort à moins que les VNF n'aient des arguments imparables!

 

Comment croire les VNF? Les politiques sont-ils déjà allé se balader le long du Canal du Midi avant de parler? A chaque fois, j'ai inclus dans mes billets des différents blogs, des photos prouvant l'absence d'entretien, le délabrement du Canal. Mais maintenant, que ce soit VNF ou politiques, on ne parle plus que chancre coloré et platanes! Mais le Conseil Général de l'Aude, auteur d'une très bonne initiative concernant une voie verte ne va-t-il pas dépenser des millions d'euros pour rien?

 

canal du midi,vnf,voies navigables de france,alain chatillon,agnès jullian,unesco,rapport,sénateur,revel,son de clocheDemain 21 Juin 2012, Monsieur Alain Chatillon va annoncer qu'il est difficile d'obtenir des fonds du mécénat. Je l'ai dit et répété, le Canal du Midi n'est pas le Château de Versailles, auquel se réfèrent les VNF et Monsieur Chatillon. Le Château de Versailles est proche de Paris donc des aéroports internationaux, il est connu des Américains principaux mécènes du Château et de plus, les mécènes du Château de Versailles peuvent en contrepartie organiser des évènements dans le parc du château, dans le Grand Trianon, voir la Galerie des Glaces. Qu'en est-il du Canal du Midi? Est-ce qu'un mécène pourra organiser un évènement le long du Canal? Y aura-t-il un retour sur mécénat? NON!! Cela fait maintenant deux ans que VNF paye des sociétés pour chercher des mécènes et aucune société n'a cherché à se faire connaître. Demain, Monsieur Chatillon va annoncer ce qui est une évidence et qui avait déjà été souvent redit dans mes billets.

 

Ce qui est encore plus risible, si toutefois on peut rire de l'état du Canal du Midi, ce sont les déclarations faites par les VNF sur le journal l'Indépendant:

Abattage des arbres secs: VNF lance des chantiers complémentaires d'abattage cet été qui concerneront exclusivement les arbres secs. Les chantiers se dérouleront du 18 Juin au 30 Septembre.   

Les VNF nous prennent-ils pour des jobards? Je vous invite à aller sur internet vérifier comment lutter contre le chancre coloré. On peut y lire : Tailler en hiver car le champignon est ralenti par le froid, on va couper en été, cherchez l'erreur! Eliminer par dévitalisation et extraction des souches, hors les VNF ne détruisent par les racines dans lesquels, paraît-il, et d'après les VNF elles-mêmes, se trouvent le champignon pour une durée de minimum 6 ans après abattage. Enfin, vous paraît-il normal d'effectuer les abattages de platanes pendant la période maximum de transhumance estivale alors que VNF accuse depuis plusieurs années, les touristes et les bateaux de passage d'être responsables?

 

Il est jusqu'à Madame Agnès Jullian, vice-présidente du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, chargée du tourisme, d'y aller d'un couplet alors que je l'avais prévenue lors d'une entrevue il y a un an et demi, des dangers courus par le Canal et des solutions possibles, mais là encore le son de la cloche que je suis n'a pas été entendue!! Madame, ce ne sont pas que les platanes, partie la plus visible du canal, qui sont en danger, mais il s'agit du Canal dans son intégralité.

 

Les solutions? Rendre plus rapide les prises de décisions en haut lieu (par exemple à la commission supérieure des sites), remplacer les VNF par un Etablissement multi-régional chargé de l'entretien des voies d'eau et du tourisme, mettre en place un projet de tourisme durable du Sud de la France dont le Canal du Midi serait la pierre angulaire.

 

DEPART du Sud de France (DÉveloppement, PAtrimoine et Revalorisation des Territoires du Sud de la France).

 

Photos des journaux 20 Minutes et l'Indépendant

11/06/2012

Nouvelles Arlésiennes sur le Canal du Midi!

Saint du jour :                 Saint Barnabé                  

Contrepèteries :             Le professeur vante la Constitution

                                           Le rugby, c'est l'occasion de sonner quelques berrichons

                                           Le vent printanier caressait les citres

                                           Les Russes sont en fête                                                              

Dicton Français :             Comparaison n'est pas raison

Dicton Juif :                      Il ne faut pas compter ses paroles, il faut les peser

Dicton Africain :              Ne pile pas ton mil avec une banane mûre

Proverbe Chinois :          L'argent achète difficilement une sage descendance

Dicton du jour :

On entre en politique avec un bel avenir devant soi, on en sort avec un terrible passé

Proverbe Italien

 

 

Nouvelles Arlésiennes sur le Canal du Midi

 

Cela fait plus de 30 ans que ça dure et ce n'est pas prêt de s'arrêter. 30 ans que le Canal du Midi n'est plus correctement entretenu ni restauré. Et croyez-vous que quelque chose va changer? Pourquoi voulez-vous changer une équipe qui perd?

001.jpgAprès les VNF et leurs absences et mensonges perpétuels, voici que nous arrive la nouvelle Arlésienne, mais une Arlésienne qui a un nom, Alain Chatillon sénateur du Tarn. Le 18 Octobre 2011, il a été officiellement nommé pour faire un rapport sur la restauration paysagère du Canal du Midi. Alors déjà une question: Pourquoi uniquement restauration paysagère alors que le canal est en très mauvais état après tant d'années sans entretien. La réponse est sans doute financière, et puis les platanes ont tellement fait parler d'eux, pendant ce temps on ne parle pas de l'entretien et de la restauration. Le rapport devait être remis début 2012 et il aurait, paraît-il été remis en Février 2012 mais rien ne le prouve, aucune trace, et depuis il y a eu tellement de changements dans le Landerneau politique.

Alors sur tous les journaux régionaux du 11 Mai 2012, on a pu lire plusieurs nouvelles pour faire patienter le chaland, Monsieur Alain Chatillon a promis de rendre public le fameux rapport début Juin à Toulouse. Dans le même temps les VNF y sont allées de leur couplet avec le lancement du "Club des Mécènes du Canal du Midi" le CMCM, n'aurait-on pas du l'appeler SMSM "Société Mystère de Sauvetage du Monument". A ce jour, silence radio concernant et la première information mais également la deuxième. On pourra toujours nous dire qu'il y a les élections mais tout le monde le savait et cela n'empêche pas de rendre publique un rapport s'il est vrai qu'il a déjà été remis à Madame Kosciusko-Morizet et Monsieur Fillon. Mais peut-être ce rapport fantôme est-il plein de vide! Quant au Club des Mécènes, depuis plus de deux ans que les Voies Navigables de France payent deux sociétés prestataires pour chercher des solutions, elles auraient pu acheter quelques platanes au lieu de payer des prestataires à ne rien faire.

 

Alors? Maintenant, qu'est-ce qu'on fait? Continue-t-on à faire confiance aux VNF et à Monsieur Chatillon? Cela fait 30 ans que le canal se détruit petit à petit, alors un an de plus!! Encore quelques années et quelques grosses entreprises de l'eau pourront combler le Canal du Midi et récupérer l'eau des lacs de retenues.

 

003.jpg

 

En attendant, on continue à abattre les arbres sans les remplacer et sans refaire les berges, les racines donc le chancre, étant toujours présentes.