Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2012

Canal du Midi, Canal de Bourgogne: même combat et mêmes raisons. merci l'État et les VNF, merci NKM!!

Saint du jour :                   Saint Wilfrid

Contrepèteries :               Superman a une bouille incroyable

                                             Seize heures de bagnole

                                             Sagesse est source de foi

                                             Une escalope sur une petite salade                      

Dicton Français :              Qui outrepasse sa charge, tombe en désaveu.

Dicton Juif                          L'honneur de ton ami te doit être aussi cher que le tien             

Dicton Africain :              Marche en avant de toi-même, comme le chameau devant la caravane

Proverbe Chinois :          Qui ne sait par ou il est venu ne saura par ou s'en aller

Dicton du jour :

La loi est la même pour tous les misérables.

Carlo Dossi

 

Canal du Midi, Canal de Bourgogne: même combat et mêmes raisons. Merci l'État et les VNF, merci NKM!!

Comme déjà dit et comme répété, la situation du Canal du Midi n'est pas unique et de nombreux canaux Français subissent le même sort que notre monument classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Peut-être est-ce son classement qui lui vaut d'être plus souvent cité ou est-ce l'affluence de touristes. Toujours est-il que le Canal du Midi n'est pas un cas unique au sein des voies navigables françaises. Il n'est qu'à constater ce que des élus disent du canal de Bourgogne, autre canal faisant partie du patrimoine Français:

Le Président du Conseil Régional de Bourgogne le 29/04/2012:

 

51 bourgogne et champagne.jpg

 

Le Canal de Bourgogne, un chef d'œuvre en péril?

Maisons éclusières à l’abandon, entretien des berges insuffisant, infrastructures fatiguées… Le canal de Bourgogne prend l’eau et souffre. Explications.

Comme chaque année, et presque comme si de rien était, le 30 mars, le canal a repris du service. Les péniches, les bateaux ont fait leur réapparition et les éclusiers ont enfourché leur mobylette. Mais la donne a changé. La Région renonce à la gestion du canal de Bourgogne qu’elle avait pris à l’essai, en 2010, pour une durée de trois ans. L’expérience prendra donc fin le 31 décembre 2012. Ce changement d’orientation est une conséquence directe de la crise économique. « Le montant des travaux nécessaires pour l’entretien du réseau des canaux bourguignons, estimé à 220 millions d’€, atteint en fait 330 millions », a précisé le président du conseil régional, pour justifier la décision de la Région. François Patriat s’était néanmoins voulu rassurant : « Cela ne remet pas en question le soutien aux projets touristiques. »

Mais pour qui fréquente le chemin de halage, le changement est palpable. Autrefois pimpantes et fleuries, nombre de maisons éclusières sont aujourd’hui à l’abandon. Le trafic baissant, il n’a plus été nécessaire de garder un éclusier dans chaque écluse. « Celles qui sont fermées finissent par se délabrer et tombent en ruine », se désole Laurent Richoux, président de l’association Autour du canal et co- auteur du Livre Blanc des canaux de Bourgogne. Ce rapport, très complet, n’hésite pas à appuyer là où ça fait mal. « Les canaux ont du mal, en l’absence de flux touristiques suffisants, à trouver un fonctionnement pérenne. Dans l’organisation actuelle, ils sont sous-exploités et sont donc menacés. »

On s’interroge. Pourquoi ne pas ouvrir les maisons éclusières à la location ? Pourquoi ne pas réglementer la circulation des pelotons de cyclistes pour attirer davantage de promeneurs et de familles sur les chemins de halage ?

« L’expérimentation par la région a fait murir des initiatives. On a vu réapparaître des loueurs de bateaux, la nouvelle du désengagement a été comme un coup de massue », confie Laurent Richoux.

« Avant, les grandes péniches de 38,50 m permettaient de faire bouger la vase, cela entretenait le canal. Bientôt, les péniches-hôtels finiront par ne plus pouvoir avancer », regrette Jeanine Ornez, une ancienne marinière, qui vit à Saint-Jean-de-Losne. Ce que confirme l’un des managers de la flotte de péniches-hôtels qui circulent de Saint-Jean-de-Losne à Vandenesse-en-Auxois : « Il nous arrive effectivement de toucher le fond quand le niveau est bas. Mais le canal de Bourgogne va quand même mieux que le canal du Centre (qui sera fermé pour partie cet été par manque d’eau). »

On l’aura compris, le canal, ce petit bijou de notre patrimoine, n’est guère en forme. Et ce n’est pas la loi du 11 janvier 2011, réformant VNF (Voies navigables de France) pour une relance de la voie fluviale, qui devrait changer le cours des choses. Au contraire, les budgets pourraient bien être réservés aux gros gabarits. Une incertitude de plus pour le canal de Bourgogne, qui joue, lui, dans la cour des petits gabarits.

 

52 Bourgogne.jpg

 

Monsieur François Patriat Président du Conseil Régional de Bourgogne le 29/04/2012:

 

« Une véloroute au bord d’un canal mort, cela ne sert à rien »

«Je me sens un peu seul sur l’intérêt et la passion que je porte au canal en tant que collectivité. Le conseil général ne s’est pas impliqué à part sur la véloroute mais une véloroute au bord d’un canal mort, cela ne sert à rien. La richesse patrimoniale, économique, touristique, environnementale du canal de Bourgogne est unique. C’est vrai que le canal manque d’entretien. Dans le contexte que nous connaissons, le réseau Frecynet ne représente plus aucun intérêt stratégique, pour l’Etat. Celui-ci fait donc, depuis des années, le service minimum.

En 2009, le contexte économique et financier permettait à la collectivité régionale d’envisager de consacrer une partie de son budget à la gestion des canaux et de bénéficier du soutien d’autres partenaires. Mais ce contexte a fortement évolué depuis et ne permet, ni à l’Etat, ni à la collectivité régionale seule de satisfaire ces conditions. C’est pourquoi la collectivité régionale a décidé de ne pas décentraliser les canaux de Bourgogne au 1er janvier 2013. Pour autant, le conseil régional n’abandonne pas les canaux. Il s’engage aux côtés de l’Etat et de VNF afin de poursuivre la restauration des canaux secondaires et protéger la ressource en eau. Une convention est en cours d’élaboration. La stratégie de valorisation touristique des canaux de Bourgogne, entreprise dès 2011, est, elle, en cours de finalisation. Elle permettra d’accompagner les projets concourant au développement d’activités autour de la voie d’eau. Elle sera présentée en juin lors de la prochaine session. Elle portera sur les projets d’amélioration des services au profit des navigants et sur les projets comme les prestations touristiques ou la valorisation des maisons éclusières.

Concernant l’envasement, une étude pour connaître la qualité et la quantité des matériaux à draguer sur le réseau est conduite par la région depuis 2011. L’ensemble des données sera connu prochainement. VNF pourrait alors effectuer des dragages au cours du second semestre 2013. »

Cela ne vous rappelle-t-il pas notre Canal du Midi? Et le malheur veut que ce soit la même chose pour le Canal de la Marne, le Canal des Deux Mers dont fait partie le Canal du Midi, le canal de Champagne à Bourgogne, le Canal d'Arques, le Canal du Nivernais, tous les canaux de jonction à bief de partage et encore je ne connais pas l'état des autres voies navigables qui semble-t-il ne sont pas en meilleur état.

 

50.jpg

Admettez que NKM bêchant, ça a de la gueule!

Mais avec son air évasif, ce sera mieus désenvasant! 

Heureusement Madame Nathalie Kosciusko-Morizet va bientôt connaître une période chômage, alors après avoir pris la bêche le 24 Novembre 2011, elle pourra mettre les bottes pour aller désenvaser. mais sera-t-elle aidé par nos bureaucrates des VNF?

Peut-être comprenez-vous pourquoi cette idée incongrue pour certains, d'établissements publics inter-régionaux subventionnés par l'État et les régions?

 

Guy SENTENAC le 29 Avril 2012

 

Eric Charden: un grand merci!

Un chanteur qui faisait partie de ma génération, un chanteur qui a su être populaire, même s'il pouvait paraître ringard pour certains jeunes, il a fait vivre  et a amené beaucoup à la chanson Française.

60.jpg

Eric Charden nous a quittés ce dimanche matin. Eric a lutté avec beaucoup de courage contre une longue maladie qui a finalement eu raison de lui. Il laisse avec Stone, sa complice de toujours, un dernier album "Made in France" auquel il tenait énormément et dont il était très fier

11/04/2012

Être Occitan, c'est quoi au juste?

Être Occitan, c'est quoi au juste?

20.jpg

 

Étant dans une association Occitane jusqu'à la semaine dernière, je l'ai quittée suite à des tensions et réflexions de la part de personnes soi-disant Occitanes.  Je souhaite bon courage à Joan-Peire Laval Président de Paìs Nòstre qui se démène seul maintenant pour maintenir la barque à flot et pour qui j'ai de l'admiration en voyant les conditions dans lesquelles il réussit à œuvrer.

J'ai pu remarquer les différentes façons de réagir des personnes se réclamant de mouvements Occitans et je me pose réellement la question: "Qu'est-ce qu'être Occitan?".

Étant né hors des frontières de l'Occitanie et ayant vécu quasiment jusqu'à ma retraite hors ces territoires, je ne parle pas la langue Occitane mais mes parents m'ont au moins donné l'amour du pays et la fidélité à ma culture. Mais il semble que pour certains, tu ne parles pas la langue, tu n'es pas des nôtres. C'est ainsi dans l'esprit de certains êtres binaires et sans cervelle. Hors je me reconnais Occitan autant que ceux qui manient la langue, voire plus lorsque je vois leurs réactions vis-à-vis de ceux qui ne parlent pas comme eux et vis-à-vis des autres minorités linguistiques.

Le minimum pour des gens qui réclament la reconnaissance de la langue et de la culture Occitane, est de respecter les autres, de respecter les autres minorités en ne les traitant pas de Vendéens alors qu'ils sont Wallons comme le font certains  par exemple (exemple trouvé sur internet mais proférée par une personne que je connais). Ce n'est pas non plus en faisant exprès de parler ou écrire Occitan pour ne pas être compris, qu'ils se feront apprécier et aider par les personnes étrangères à la région, c'est totalement le contraire qu'il faut faire. Si je fais cette remarque, c'est que si je ne parle pas l'Occitan, je le comprends fort bien et qu'il m'a été donné de surprendre des réflexions navrantes pour ceux qui les proféraient.

22.jpgQue cherchent les Occitans, à faire reconnaître leur langue et leur culture ou à créer une République Occitane comme certains extrémistes en ont l'idée? Est-ce être Occitan de clamer qu'une manifestation n'est pas une manifestation si on n'y brûle pas des pneus (réflexion entendue dans une réunion et appréciée comme il se doit par des représentants d'autres associations).  Est-ce être Occitan de se contenter de porter un drapeau dans la rue en gueulant et ne rien faire de constructif le reste du temps?

Je fais partie de ces gens Occitans, qui veulent que les enfants puissent apprendre une langue qui a toujours été parlée jusqu'à maintenant, je ne veux pas que ces enfants soient comme moi coupés de leur langue maternelle sous prétexte que le Français est la langue constitutionnelle. Il est honteux de constater que les gouvernements successifs ne font rien pour appliquer les différentes lois Européennes et Françaises vis-à-vis des minorités linguistiques du territoire français alors qu'on laisse tous les étrangers qui rentrent sur le territoire libres de parler leurs langues et bien souvent ne pas connaître le Français.

Être Occitan, c'est parler avec son cœur et sa tête et non seulement avec sa langue!

Je continuerai à me battre pour la langue et la culture mais plus particulièrement pour les paysages, le patrimoine matériel, l'artisanat et le commerce que je connais un peu mieux. Et comme l'a chanté Joan-Pau Verdier: "Veiqui l'esperança au chap dau camin, l'òme noveu se leva, veiqui l'Occitan. Veiqui l'esperança, aurem lo dreit de viure, d'esser Occitan"

21.jpg

PS: Aux dernières nouvelles le brûleur de pneus reprend à son compte un Canal du Midi qu'il ne connaît pas et appelle à une manifestation non déclarée en Préfecture.