Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2012

Nouvelles Arlésiennes sur le Canal du Midi!

Saint du jour :                 Saint Barnabé                  

Contrepèteries :             Le professeur vante la Constitution

                                           Le rugby, c'est l'occasion de sonner quelques berrichons

                                           Le vent printanier caressait les citres

                                           Les Russes sont en fête                                                              

Dicton Français :             Comparaison n'est pas raison

Dicton Juif :                      Il ne faut pas compter ses paroles, il faut les peser

Dicton Africain :              Ne pile pas ton mil avec une banane mûre

Proverbe Chinois :          L'argent achète difficilement une sage descendance

Dicton du jour :

On entre en politique avec un bel avenir devant soi, on en sort avec un terrible passé

Proverbe Italien

 

 

Nouvelles Arlésiennes sur le Canal du Midi

 

Cela fait plus de 30 ans que ça dure et ce n'est pas prêt de s'arrêter. 30 ans que le Canal du Midi n'est plus correctement entretenu ni restauré. Et croyez-vous que quelque chose va changer? Pourquoi voulez-vous changer une équipe qui perd?

001.jpgAprès les VNF et leurs absences et mensonges perpétuels, voici que nous arrive la nouvelle Arlésienne, mais une Arlésienne qui a un nom, Alain Chatillon sénateur du Tarn. Le 18 Octobre 2011, il a été officiellement nommé pour faire un rapport sur la restauration paysagère du Canal du Midi. Alors déjà une question: Pourquoi uniquement restauration paysagère alors que le canal est en très mauvais état après tant d'années sans entretien. La réponse est sans doute financière, et puis les platanes ont tellement fait parler d'eux, pendant ce temps on ne parle pas de l'entretien et de la restauration. Le rapport devait être remis début 2012 et il aurait, paraît-il été remis en Février 2012 mais rien ne le prouve, aucune trace, et depuis il y a eu tellement de changements dans le Landerneau politique.

Alors sur tous les journaux régionaux du 11 Mai 2012, on a pu lire plusieurs nouvelles pour faire patienter le chaland, Monsieur Alain Chatillon a promis de rendre public le fameux rapport début Juin à Toulouse. Dans le même temps les VNF y sont allées de leur couplet avec le lancement du "Club des Mécènes du Canal du Midi" le CMCM, n'aurait-on pas du l'appeler SMSM "Société Mystère de Sauvetage du Monument". A ce jour, silence radio concernant et la première information mais également la deuxième. On pourra toujours nous dire qu'il y a les élections mais tout le monde le savait et cela n'empêche pas de rendre publique un rapport s'il est vrai qu'il a déjà été remis à Madame Kosciusko-Morizet et Monsieur Fillon. Mais peut-être ce rapport fantôme est-il plein de vide! Quant au Club des Mécènes, depuis plus de deux ans que les Voies Navigables de France payent deux sociétés prestataires pour chercher des solutions, elles auraient pu acheter quelques platanes au lieu de payer des prestataires à ne rien faire.

 

Alors? Maintenant, qu'est-ce qu'on fait? Continue-t-on à faire confiance aux VNF et à Monsieur Chatillon? Cela fait 30 ans que le canal se détruit petit à petit, alors un an de plus!! Encore quelques années et quelques grosses entreprises de l'eau pourront combler le Canal du Midi et récupérer l'eau des lacs de retenues.

 

003.jpg

 

En attendant, on continue à abattre les arbres sans les remplacer et sans refaire les berges, les racines donc le chancre, étant toujours présentes.

  

10/06/2012

Ces associations non contrôlées et qui n'ont rien à proposer, est-ce bien raisonnable!

Saint du jour :                 Saint Landry

Contrepèteries :             Vive la France malgré la paresse

                                           Vise la bête et envoie-la vite à l'abbé

                                           Une verte auto magique

                                           Une forte odeur envahissait la rue du quai

Dicton Français :             Donne au reconnaissant plus qu'il ne demande

Dicton Juif                        Une mauvaise nouvelle a des ailes rapides

Dicton Africain :              Celui qui a planté un arbre avant de mourir n'a pas vécu inutilement

Proverbe Chinois :          Plus il y a de monde réuni, plus il y a de médisances

Dicton du jour :                                                                                 

Vous êtes prisonnier d’un système de civilisation qui vous pousse plus ou moins à détruire le monde pour survivre

Daniel Quinn

 

 

Ces associations qui n'ont rien à proposer. Est-ce bien raisonnable?

 

001.pngIl existe en France, pléthore d'associations en tout genre. Certaines et pour leur majorité sont tenus par des gens qui croient en ce qu'ils font, tentent de le faire savoir et de trouver des points d'appui par l'intermédiaire de bénévoles. Il est d'autres types d'associations qui, tout au contraire, n'ont pas grand chose à proposer, bien souvent créées par 4 à 5 personnes qui se disent "Président" "Secrétaire" "Trésorier" "Administrateurs" voir même "Responsables de", autant de titres que de participants mais qu'il leur est agréable d'être invités par les Maires des communes lors du Nouvel An.

Beaucoup d'associations honnêtes ont du mal pour survivre car bien souvent, n'ayant comme ressources que les sommes réglées par leurs adhérents et parfois quelques suppléments par ci par là. A contrario, certaines associations vivent très bien et peuvent même payer des salaires parfois substantiels grâce aux subventions généreusement distribuées par des collectivités sans aucune garantie quant à l'utilisation des sommes 002.jpgallouées. Cette pratique est facilitée par les lois 1901 sur les associations, lesquelles en grosse majorité ne sont pas soumises à impôts. Je connais malheureusement des gens qui vivent très bien des subventions allouées à une association dont les objets sont très floues et ils n'ont jamais été contrôlés.

En étudiant les subventions versées aux associations, on peut découvrir que certaines de ces lois 1901 cumulent des subventions des villes, des Conseils Généraux, Conseils régionaux et communautés d'agglomérations, de quoi très bien vivre alors qu'elles n'ont aucune utilité. Des chiffres?:

65% des associations sont subventionnées à plus de 50%, en perfusion permanente de l'argent des contribuables alors qu'elles ne correspondent à aucun besoin de la population. 73% des subventions  sont accordées sans objectif particulier, l'association gérant l'argent comme bon lui semble.  49% des dossiers ne contiennent pas de rapport technique et financier décrivant l’utilisation faite de la subvention et jusqu'à 75% pour les Conseils Regionaux Des millions d'euros sont ainsi distribués sans aucune vérification quant à l'utilisation faite de l'argent des contribuables..

Maintenant concernant l'objet désigné pour l'association, c'est du grand n'importe quoi. Il suffit de mettre une phrase, quelques mots, pour que l'objet soit enregistré. Après? C'est le grand n'importe quoi et bien souvent, les associations font totalement autre chose que ce qui est indiqué dans l'objet de leur inscription.

Alors que penser d'associations ayant pignon sur rue (enfin, pignon est un bien grand mot pour de si petites associations), présidées par des gens au-dessus de tout soupçons, (par exemple un journaliste de télévision) dont l'objet paraît être clair, mais, qui après un petit contrôle, s'avère être un leurre. Je ne donnerai qu'un seul exemple mais il y en a malheureusement des quantités. J'ai fait parti d'une association sise dans l'Aude dont l'objet est de défendre une culture en grand danger. Au départ, nombre d'adhérents annoncé 150. Hors déjà, il s'avère d'un premier mensonge, le nombre d'adhérents étant entre 60 et 70, mais il faut sembler être plus puissant qu'on ne l'est. Cette association se disait apolitique ce qui ne pouvait que me plaire, hors quelle surprise lorsque sur internet, vous pouvez constater des prises de position en faveur des Verts il y a 3 et 4 ans, puis la photo du Président en compagnie successivement de candidats UMP, puis PS, puis dissidents et à nouveau Verts (je peux vous montrer toutes les photos à la demande sans aucun problème, des fois qu'on me PaisNostre 02.jpgmettrait en doute). Est-ce réellement une association apolitique que celle-là? Surtout lorsque vous apprenez que le Président cherche une place de conseiller municipal de la deuxième ville de l'Aude afin d'avoir un complément de retraite!! Les associations mènent à tout, même à des places dans des listes politiques.

PaisNostre 01.jpgVous pouvez juger de la grande influence de cette association et jugeant de la très grande affluence sur leur stand  comme vous pouvez le constater. Il est même curieux, lorsqu'on connaît bien les gens, de voir  qu'il s'agit des mêmes personnes depuis des années, les 4 ou 5 mêmes toujours présents, il existe malheureusement des preuves que cette association vivote en maniant le mensonge.

Vous avez dit curieux? Le nom de l'association si prometteuse se trouve sur les photos. A vous de trouver!!

Mais en attendant il faudrait peut-être faire du tri dans les milieux associatifs et surtout faire établir des comptabilités détaillées afin de connaître l'utilisation des fonds.

09/06/2012

Une voie verte dans l'Aude? Une bonne idée pour le canal, mais il faudrait revoir les chiffres et voir avec les VNF!

On peut lire depuis quelques temps, une très bonne nouvelle pour le Canal du Midi, l'étude d'une voie verte sur les chemins de halage de l'Aude. Sans vouloir être rabat-joie, il semble qu'il faut tempérer cette annonce car les chiffres annoncés ne semblent franchement pas crédibles et pour de mulitples raisons.

Certainement les cyclistes de tous poils, les promeneurs, les joggeurs et autres randonneurs et cavaliers, souhaitent tous voir des chemins praticables le long du Canal du Midi.  Mais comme il est dit dans l'article de Midi Libre, il ne s'agit pas d'une simple piste cyclable, et il ne faut pas, non plus, oublier des paramètres dans les calculs de rentabilité.  

001.JPGPar exemple, il faut aller voir les problèmes le long du canal de Garonne, lequel est longé par une Voie Verte mise en place par les Conseils Régionaux d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées et non pas par les Conseils Généraux?. Il faut donc applaudir des deux mains l'initiative du Conseil Général de l'Aude. Quels problèmes sont rencontrés et qui seraient cachés? Tout d'abord concernant l'utilisation, les canaux sont, en général, pourvus de chemins de halage des deux côtés. Hors, sauf erreur de ma part, le canal du Midi est dépourvu de chemins de halage sur de multiples tronçons, alors "Quid des tronçons non pourvus?". D'autre part on assiste à une compétition le long des canaux, il m'est arrivé très fréquemment d'avoir des problèmes avec des 'coureurs du Dimanche" lesquels prennent les berges 002.JPGpour des pistes de compétitions alors qu'il devrait y avoir un partage entre les différents usagers. Alors, comment seront prévus les aménagements? Mixtes ou une rive = un usage? Enfin, si l'initiative est louable, n'a-t-on pas omis l'impact des VNF sur le Canal? Jusqu'à preuve du contraire les cuvettes et berges restent sous l'entretien de cette Entreprise Publique sans financements suffisants. Hors comme le prouvent ces photos du canal latéral de Garonne, les berges s'effondrent et les Voies Verts payées par les Collectivités locales s'effondrent à leur tour de par la faute des VNF. Alors, ne serait-il pas nécessaire; avant que de faire une voie asphaltée, de vérifier ce que compte faire les VNF? La question est posée, reste à attendre la réponse des VNF.

Une autre question concerne le calcul de rentabilité qui paraît outrancièrement optimiste. Apparemment, il n'est pas tenu compte des autres postes de dépenses nécessaires au Canal du Midi, pour effectuer la rentabilité du projet. Les dépenses effectuées par le Conseil Régional, par les VNF, par l'État, par les communes, ne semblent pas intégrées ce qui faussent totalement la rentabilité, on ne compte que les dépenses du Conseil Général de l'Aude et ce n'est plus trop difficile de trouver des chiffres démentiels. Le Canal du Midi dans l'Aude ce sont, si mes chiffres sont bons, 131 kilomètres dans l'Aude auxquels s'ajoutent 36 kilomètres du Canal de la Robine, soient 167 kilomètres linéaires. Il faut donc 100.000 euros du kilomètre donc un total de 16,7 millions d'euros pour la faisabilité. Pour les retombées, il est annoncé un chiffre global sans aucun détail de 180.000 euros le kilomètres donc en gros 30 millions d'euros. Peut-on savoir comment sont calculées ces retombées mirifiques de 80% par an permettant une rentabilisation en 3 ans? C'est l'ancien directeur de la Caisse des Dépôts qui pose cette question. A  ce tarif, les banques Européennes devraient acheter du kilomètre linéaire de canal en France plutôt que des actions dévaluées. A-t-on tenu compte également de la dévaluation qui s'ensuivra lorsque les platanes du canal du Midi seront abattus sans être remplacés?

A-t-on tenu compte de l'état général du Canal du Midi avant de faire et chiffrer le projet? Vraiment, le projet est digne d'intérêt mais il va droit dans le mur avec de tels chiffres.