Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2012

Tourisme du sud de la France: Un très gros effort à faire!!

Saint du jour :                   Saint Désiré ou Saint Pierre de Tarentaise

Contrepèteries :             Dommage, j'étais en face de la poutre

                                               Elle cuvait quand on l'a emballée

                                               Votre serre est exotique

                                               Votre don me paraît fort coûteux

Dicton Français :              Les belles offres font perdre les bons procès.

Dicton Juif :                        L'homme affairé ne saurait être sage

Dicton Africain :               Celui qui avale une noix de coco doit faire confiance à son anus

Proverbe Chinois :         La porte la mieux fermée est celle qu'on peut laisser ouverte

Dicton du jour :

Les hommes politiques ne connaissent la misère que par les statistiques. On ne pleure pas devant des chiffres.

Abbé Pierre

 

Tourisme du Sud de la France: Un très gros effort à faire!!

 

Maintenant que nous commençons à en finir avec ces sondages inutiles concernant la politique, si nous commencions à nous intéresser à d'autres sondages et classements: ceux du tourisme international et Français.

J'avoue ne pas être un fana des sondages, mais il y a tout de même un fond de vérité, surtout lorsque plusieurs sondages arrivent à une même conclusion. Passons sur la réputation du touriste français considéré comme l'un des pires au monde, impoli, sale, méchant et ce dans la majeure partie des pays. Intéressons-nous plutôt à l'intérêt touristique de notre pays et plus particulièrement de nos régions du sud.

La France est considéré dans le monde entier comme l'un des plus beaux pays du monde et même des classements faits par des Américains la mettent en première position. Première destination touristique avec plus de 90 millions de voyageurs venant visiter notre pays alors que nous n'avons pas , là non plus, la réputation de bien accueillir, que viennent voir les touristes étrangers?!!

Si l'on se réfère aux différents classements existants et concernant aussi bien les monuments que les évènements, arrivent toujours en tête: Disneyland, la cathédrale Notre-Dame de Paris, Versailles, le Louvre, la Tour Eiffel mais aussi des évènements comme le marché aux puces de Saint-Ouen, la Grande Armada de Rouen.

998.jpgEt le Sud de la France dans tout cela. Si l'on exclut  la Région PACA et son tourisme estival et que nous regardons les régions administratives Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, il faut remonter très loin dans les classements pour retrouver traces de sites touristiques ou évènements marquants. En 2006, figuraient dans les 50 premiers: Carcassonne en 23, le Centre de Bordeaux en 30, le Pont du gard en 46 et Sarlat en 50. Puis en 2009, on peut voir Lourdes en position 8, le Viaduc de Millau en 34, le Pont du Gard en 39 et la dune du Pyla en 44. Comme on peut le constater, le tourisme dans nos régions semble exclusivement lié à la mer Méditerranée et l'océan Atlantique et leurs plages. On trouve quelques sites privilégiés çà et là, quelques évènements amenant quelques touristes pour un temps très court, mais il n'est rien fait pour faire venir les étrangers vers les sites historiques et hautement touristiques.

999.jpgIl m'a été fait la remarque par des personnes de nombreux pays Européens ou autres: "On n'arrive pas à comprendre, on connaît Nice et la Côte d'Azur, on connaît Bordeaux et ses vins et on sait que tu habites entre les deux, mais pourquoi ne nous offre-t-on pas des tour-operator? Il n'y a rien à voir vers chez toi?". Il y a pourtant quelques efforts faits ci et là, l'appellation "Cathares" dans l'Aude, quelques manifestations locales, mais rien n'est fait pour faire connaître nos régions à l'étranger. Nous avons pourtant tout ce qu'il faut pour 997.jpgattirer. Nos régions ont certainement les plus beaux villages qui existent, les nombreux châteaux et monuments religieux et historiques. C'est également l'un des endroits dans le monde ou l'on trouve le plus de sites rupestres. Alors??? Pourquoi ne pas mettre tout cela en valeur pour le proposer à tous ces visiteurs qui viennent en France. Mais attention, il faudra tenir compte également d'un autre sondage qui nous place en dernière position dans la lutte pour l'environnement et le développement durable bien que l'INSEE nous place en excellente position pendant que les étrangers nous place comme cancre (cherchez l'erreur).

 

996.jpg

J'ai déjà évoqué l'hypothèse d'aménager le Sud de la France touristique autour du Canal des Deux mers comme colonne vertébrale entre Méditerranée et Atlantique. Mais encore faut-il une volonté politique et surtout faire tomber ces frontières entre les différentes régions administratives.

 

Guy SENTENAC le 8 Mai 2012

05/05/2012

Présidentielles: Quels seront les grands changements?!!!

Depuis près d'un an qu'on nous rabâche avec les changements, les promesses, les on-dit et même depuis un certain temps les menaces et les invectives. Alors la grande question, demain, quel sera le grand changement?

AA panneau 002.jpg

Un changement de Président?

AA panneau 003.jpg

Un changement de Premier Sinistre?

AA panneau 993.jpg

Prions pour que ce ne soit pas ce cas de figure!

 

24/04/2012

Public, privé? Connaître les grandes différences pour mieux en parler!

Contrepèteries  :            Pas de bonne chasse sans solides pieds

                                               Pour parvenir au but il faut du courage

                                               On compte souvent plusieurs courses pour un seul but

                                               On dîne mieux quand on est peu                           

Dicton Français :              Si tu veux vivre en paix, vois, écoutes et te tais.             

Dicton Juif .:.                     Songe dans le vestibule, à te mettre en l'état de paraître dans la salle

Dicton Africain                                La mort de donne pas de rendez-vous

Proverbe Chinois :         Mieux vaut mécontenter par cent refus que de manquer une seule promesse

Dicton français du jour :

Comme un politicien ne croit jamais à ce qu'il dit, il est toujours étonné que d'autres le fassent

Charles de Gaulle

 

Public? Privé? Connaître les grandes différences pour mieux en parler!

 

 51.jpgEn matière d'emploi, de salaires, de retraites, de couvertures sociales, etc, lorsqu'on ne sait plus quoi dire, on oppose toujours Public et Privé car pendant ce temps, les politiques peuvent souffler. Il est certain qu'il est difficile de comparer mais peut-être est-il utile de rappeler les grandes différences qui existent, même si ce billet ne se veut pas exhaustif et parfait. On retrouve de grosses différences dès le recrutement jusqu'à la retraite.

Recrutement:

Dans le secteur privé, les embauches se font sur CV et entretiens, mais il apparaît de plus en plus que toutes les offres ne sont pas rendues publiques ce qui entretient ce qu'on pourrait appeler le "système démerde". Dans la fonction publique d'État, le recrutement se fait par concours par catégorie, la réussite aux concours assure un poste de fonctionnaire d'État à vie sauf dans la période de stagiaire. La fonction publique territoriale mêle un peu des deux, concours et entretiens.

Salaires:

Globalement, les rémunérations dans le public sont  supérieures au privé, mais là encore il faut faire un distingo entre État et territorial. Les moyennes relevées sont de 2377 euros pour la fonction d'État et hospitalière, 2156 dans la fonction territoriale et 2041 dans le privé. Il faut cependant pondérer ces moyennes, les temps de travail étant supérieurs dans le privé par rapport au public en particulier pour les cadres.

Temps de travail:

La moyenne dans le privé est supérieure au public, 38,5 heures pas semaine dans le privé contre 37 heures dans le public. Cette différence a grandi depuis ces dernières années et le fiasco des 35 heures. De plus les heures supplémentaires sont très utilisées dans le public, 30% dans l'administration publique pour moins de 10% dans le privé. L'utilisation des heures supplémentaires est en constante augmentation dans le public, ce qui est un paradoxe, utiliser des heures supplémentaires alors qu'on supprime des postes en masse!!?

Licenciements:

On connaît malheureusement la situation désastreuse de l'emploi dans le privé ou les licenciements économiques sont de plus en plus nombreux, enfin, économiques...paraî-il!!! Dans le public, le licenciement économique n'existe pas et lorsqu'un service est supprimé, les agents sont automatiquement reclassés.

Allocations familiales:

Toutes les familles perçoivent, quels que soient leur revenu, des prestations familiales. Mais dans le public, les agents perçoivent un supplément familial de traitement à partir de la naissance d'un enfant et jusqu'à ce qu'il ne soit plus à charge. Ce supplément est plafonné et calculé en additionnant une part fixe et une part variable calculée sur la rémunération.

Cotisations sociales:

Là encore des différences en faveur du public même si globalement les cotisations sont proches entre privé et public. Les prises en charge sont identique entre privé et public. Par contre les arrêts maladie et les invalidités ne sont pas régularisés de la même façon. Il n'est que constater le problème de la période de carence récemment remise en question mais toujours pas solutionnée. Bien que les avantages soient en faveur du public, il est étonnant de constater que les taux de cotisation employeur soient supérieurs dans le privé (12,8%) que dans le public (9,1%). Employés à vie, les fonctionnaires ne payaient aucun chômage jusqu'à 1983. Depuis cette date, ils payent une cotisation de solidarité de 1%, ce qui est loin des 6,4% payés pare les entreprises et salariés du privé.

Retraites:

52.jpgIl serait trop long d'expliquer les différences entre privé et public tellement elles sont nombreuses et compliquées. Des exemples toutefois: le montant de la future retraite est calculée en fonction des cotisations pour le privé et garantie par l'État pour le public, le calcul se fait sur les 25 meilleures années voir la carrières complète(ARRCO AGIRC) pour le privé, sur les 6derniers mois pour le public. Résultat, la moyenne enregistrée des retraites hors réversion est de: hommes 2204 euros dans le public, 1657 dans le privé, femmes 1749 euros dans le public et 650 euros dans le privé. Cette différence s'explique par la précarité de l'emploi dans le privé et particulièrement pour les femmes.

Arrêts maladie et absentéisme:

50.jpgC'est ce que certains appellent le fléau de la fonction publique. L'absentéisme y compris maternité, motifs syndicaux et autres est en moyenne de 24,8 jours par an et par personne hors congés. Plus la taille de la collectivité augmente, plus l'absentéisme augmente lui aussi. Il est certain que là encore la précarité de l'emploi dans le privé joue sue l'absentéisme.

Logements de fonction:

Aucun avantage n'existe dans le privé, sauf peut-être pour certains cadres supérieurs à titre temporaire. Environ 130.000 fonctionnaires bénéficient de logements de fonction ce qui représente en moyenne un avantage d'environ 10000 euros par an et par agent et coûte 1,30 milliards d'euros à l'État. A cela s'ajoute la prise en charge des dépenses d'eau, d'électricité et gaz et un abattement fiscal de 33% alors que les loyers sont sous-estimés au lieu des 10% habituels. Enfin environ 850.000 agents bénéficient d'une indemnité de résidence d'une moyenne de 500 euros par an et par agent, soit 1 milliard d'euros par an pour l'État.

Cette liste à la Prévert n'est pas faite pour montrer du doigt les inégalités mais pour que les discussions qui ont immanquablement lieu de temps à autre, reposent sur du concret et que cessent les exagérations lors de ces discussions.

Guy SENTENAC le 24 Avril 2012