Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2012

Le retour au transport commercial sur les Canaux des 2 Mers!!

Le retour au transport commercial sur les Canaux des Deux Mers (Midi et Garonne)?!!

 

Saint du jour           Sainte Paule et Saint Timothée

Contrepèteries :        Benoit XVI a blâmé des athées avant de les quitter

                                      En voyage, Benoit cherche l’assise sur une bête

                                     Les jésuites vont au Caire pour leur salut

                                     Un aumônier en pull, c’est cool       

Dicton Français :       La peur et l’ennui en tue plus que la maladie

Dicton Juif :               Demande un conseil à ton ennemi et fais le contraire

Dicton Africain :        La maladie d’amour ne contamine pas l’ennemi    

Proverbe Chinois :    A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes

Dicton du jour :

La politique des partis fatigue les organes génitaux de la République.

Anonyme

En politique, ce qui est inutile est souvent nuisible.

Jacques Bainville

Le retour au transport commercial sur les Canaux des Deux Mers (Midi et Garonne)?

Des informations nous étant communiquées concernant le Canal du Midi mais aussi le Canal latéral de Garonne, cette semaine, il nous a été envoyé un article paru sur le journal Sud-Ouest et nous donnant quelques informations données par les Voies Navigables de France (VNF). Ces informations, vous pouvez les trouver à l'adresse ci-après:

http://www.sudouest.fr/2012/01/23/le-canal-se-la-coule-douce-613148-3603.php

Outre les travaux sur le Canal de Garonne pendant la période de chômage hivernale, nous y apprenons de la bouche du responsable de la subdivision Aquitaine des VNF, Monsieur Jacques Rentière, qu'un retour à l'activité commerciale sur cette portion du Canal de Garonne est à l'étude, et d'ajouter: "nous en sommes à l'étude de faisabilité". Encore une étude en cours, que d'études faites sur ce Canal des Deux Mers sans que nous ne voyons rien venir. Mais l'important est que ce que nous avons déjà diffusé maintes fois, soit repris par les VNF. C'est signe que nous sommes lus même si aucun suivi ne vient conforter toutes ces belles phrases et intentions.

De cet article, une réflexion nous vient à l'esprit immédiatement: le Canal des Deux Mers , même s'il dépend d'une Direction Interrégionale du Sud-Ouest, est partagé entre différentes subdivisions effectuant leurs études indépendamment les unes des autres, Aquitaine apparemment s'occupant des études du côté Atlantique et les subdivisions de Haute-Garonne et de l'Aude pour le versant Canal du Midi, côté Méditerranéen. Comment voulez-vous que cela fonctionne? Le Canal des Deux Mers doit être pris comme un canal unique et étudié d'un seul tenant. Qu'après, les besoins et les directives soient différentes parce que le Canal du Midi est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et pas le Canal latéral de Garonne, cela semble une évidence, mais lorsqu'il s'agit par exemple d'étudier l'utilisation ou l'environnement paysager, cette étude doit être unique. Déjà l'un des problèmes majeurs de ce canal est d'être partagé entre six départements sur trois Régions administratives qui ne semblent pas se mettre d'accord, si en plus il n'y a pas de centralisation au niveau des VNF, le Canal du Midi et le Canal des Deux Mers ont beaucoup de gros soucis à se faire quant à leur espérance de vie.

Maintenant, concernant l'étude de faisabilité d'un retour à l'activité commerciale, des bateliers ayant déjà sérieusement étudié la question, nous nous permettons de faire les remarques nécessaires suivantes:

- Les VNF, de par leurs différentes interventions sur les écluses: automatisation, suppression des échelles, manquements au règlement fluvial de la part des plaisanciers, etc... a cherché la suppression progressive d'un retour de la batellerie sur ces canaux. Il en est de même sur les berges en permettant le stationnement de bateaux en dehors des ports et interdisant le croisement dans beaucoup de cas.

- Le plus gros problème d'un retour au fret et de la batellerie commerciale est de trouver une rentabilité à cette activité: trouver des marchandises à transporter, trouver des retours, minimiser les temps d'acheminement, etc... il ne semble pas que ce soit de la compétence des Voies Navigables de France, à moins qu'une fois de plus, elles ne fassent appel à des Sociétés de Service, lesquelles seront payées pour une étude qui n'aboutira pas!

- Maintenant concernant l'état général du canal, il existe un énorme problème: l'envasement. Aucun désenvasement n'est effectué, même pendant les périodes de chômage, en dehors des sas des écluses, et ce, depuis des années et même des dizaines d'années. Pour que la rentabilité d'un transport sur des péniches soit maximum, il faudrait supprimer une partie importante des limons de la cuvette des canaux, couche qui par endroit atteint 50 à 60 centimètres, voir plus en certains endroits tels l'cluse des Minimes par exemple, voir la photo en aval de l'écluse. Pour donner un exemple des volumes à extraire et donc à stocker, le Canal du Midi fait 240 kilomètres de long pour une largeur de 20 à 24 mètres de largeur, ceci représente pour chaque épaisseur de 10 centimètres de limons à retirer, 480.000 mètres cube à stocker. Pour le Canal latéral, 193 kilomètres sur 18 mètres de largeur ce qui représente 350.000 mètres cube à stocker. Alors que va-t-on faire de ce limon? 830.000 mètres cube pour seulement 10 centimètres retirés sur toute la longueur alors qu'il faudrait en retirer 30 à 40 centimètres pour permettre un navigation correcte et rentable?!!

canal du midi, envasement, fret commercial,  UNESCO, VNF, Voies navigables de france,

canal du midi, envasement, fret commercial,  UNESCO, VNF, Voies navigables de france,

Ces 2 photos montrent l'épaisseur de vase à l'écluse

des Minimes à Toulouse. Cette épaisseur a augmenté d'environ

5 centimètres en une seule année (2 périodes de chômage)

Il va maintenant être difficile de faire machine arrière pour cet établissement qui n'a rien entretenu depuis 1991 date de sa création. C'est une des raisons pour laquelle nous demandons la création d'une nouvelle entité, un établissement public interrégional prenant en compte l'entretien et l'utilisation des canaux du Midi de la France mais également l'amélioration du tourisme, du commerce et de l'artisanat à partir de ces couloirs naturels que représentent le Canal du Midi et le canal latéral de Garonne. Mais il ne faudra jamais oublier que pour le bon entretien des canaux, il faut permettre une navigation pendant toute l'année afin de permettre un brassage des eaux donc un entretien naturel des cuvettes. C'est ce qu'ont complètement oublié les Voies Navigables de France.

 

Les commentaires sont fermés.